Plus de la moitié des cours d'eau mondiaux à sec au moins une fois par an

Publié par Adrien le 21/06/2021 à 09:00
Source: INRAE
Une nouvelle étude portant sur 64 millions de kilomètres de cours d'eau dans le monde révèle qu'entre 51 et 60 % cessent de couler périodiquement ou sont à sec pendant une partie de l'année. Ces résultats, publiés le 16 juin 2021 dans Nature, découlent du tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) premier effort de quantification empirique et de cartographie (La cartographie désigne la réalisation et l'étude des cartes géographiques. Le...) de la distribution mondiale des rivières et des ruisseaux intermittents. Menée par des chercheurs d'INRAE et de l'Université McGill (L’Université McGill, située à Montréal au Québec, est une des...), cette recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) vise à faire reconnaître la prévalence et l'importance écologique des cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) non pérennes et à déclencher des démarches pour gérer adéquatement ces écosystèmes uniques.


Plus de la moitié des cours d'eau mondiaux sont intermittents: une première cartographie à l'échelle mondiale
© Bertrand Launay, INRAE

Les cours d'eau sont essentiels pour le maintien de la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie...), des cycles biogéochimiques et des sociétés humaines. La recherche d'INRAE et de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) McGill montre que plus de la moitié des 64 millions de kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système...) de cours d'eau étudiés cessent de couler au moins un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) par an en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...). Contrairement aux rivières et ruisseaux permanents dont l'importance est bien reconnue, la valeur et le devenir des cours d'eau intermittents ont tendance à être négligés ou ignorés.


Distribution mondiale des cours d'eau intermittents. Ils sont présents sous tous les climats et sur tous les continents.
Messager et al. 2021

Des écosystèmes uniques et précieux sous tous les climats et sur tous les continents

Les rivières et ruisseaux intermittents abritent une biodiversité unique, composée de nombreuses espèces adaptées aux cycles de présence et d'absence d'eau. Ils jouent également un rôle important dans le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...) de la qualité de l'eau et fournissent des sources d'eau et de nourriture essentielles pour les populations. Aujourd'hui, il s'agit de la première source d'eau et de moyens de subsistance pour des millions de personnes.

En s'appuyant sur des informations concernant le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...), l'hydrologie, la géologie (La géologie, du grec ancien γη- (gê-, « terre ») et...), et l'utilisation des terres environnantes du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des...) fluvial terrestre, cette étude met en évidence la présence des cours d'eau non pérennes dans tous les climats et biomes[1], et sur tous les continents. Sur la base d'estimations préliminaires, l'étude suggère que plus de la moitié de la population mondiale (La population mondiale désigne le nombre d'êtres humains vivant sur Terre à un...) vit dans des endroits où le cours d'eau le plus proche n'est pas pérenne.

De nombreux cours d'eau autrefois pérennes sont devenus intermittents au cours des 50 dernières années, y compris des sections de fleuves emblématiques tels que le Nil et le Colorado. Liée à la poursuite du changement climatique, aux changements d'utilisation des terres, et à l'évolution du prélèvement d'eau pour de multiples usages (agriculture, eau potable (Une eau potable est une eau devant satisfaire à un certain nombre de caractéristiques la rendant...), industries et énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la...)...), une proportion de plus en plus importante du réseau fluvial mondial devrait cesser de couler de manière saisonnière au cours des prochaines décennies.

Un manque d'études et de gestion adaptée

Bien souvent, les cours d'eau intermittents sont gérés de manière inadéquate voire exclus des actions de gestion et des lois de conservation, car oubliés. Cette négligence conduit dans de nombreux cas à leur dégradation due au pompage (Le pompage est un phénomène aérodynamique qui intervient dans un compresseur. Il...) excessif de l'eau, à la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le...) et à la surpêche.

Jusqu'à présent, les sciences de l'eau douce se sont concentrées sur le fonctionnement et la conservation des masses (En mécanique des fluides, le principe de conservation de la masse peut s'exprimer sous plusieurs...) d'eau pérennes. Ce n'est que récemment que les scientifiques ont pris conscience de l'importance et de la dégradation rapide des cours d'eau intermittents. Par conséquent, les méthodes scientifiques, les outils de gestion, et les protocoles de surveillance de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) de ces rivières et ruisseaux sont encore limités ou absents.

Pour comprendre et gérer de manière adéquate les eaux courantes terrestres, leur biodiversité et leur intégrité fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions....), les résultats de cette étude appellent à une révision des concepts fondamentaux de la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire...) et la gestion des cours d'eau qui supposent traditionnellement un écoulement de l'eau toute l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...) dans les rivières et les ruisseaux.

L'extrapolation du débit (Un débit permet de mesurer le flux d'une quantité relative à une unité de temps au travers...), enregistré par des stations de mesure situées dans plus de 5 600 cours d'eau, a permis aux chercheurs d'établir la première carte mondiale des cours d'eau intermittents. Cette carte fournit des informations de base essentielles pour suivre les évolutions futures du débit et pour déterminer et surveiller les rôles de ces rivières et ruisseaux dans le maintien de la biodiversité et des cycles hydriques et biochimiques.

Notes:
[1] Biome (Un biome (du grec bios = vie), appelé aussi aire biotique, écozone ou écorégion, est un...): ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) d'écosystèmes caractéristique d'une aire biogéographique.

Référence:
Messager, M.L., Lehner, B., Cockburn, C. et al. Global prevalence of non-perennial rivers and streams. Nature 594, 391-397 (2021).
DOI: 10.1038/s41586-021-03565-5
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.202 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique