Pourquoi certains non-fumeurs développent-ils la MPOC, contrairement à bon nombre de gros fumeurs ?

Publié par Adrien le 17/06/2020 à 09:00
Source: Université McGill
Le tabagisme est le facteur de risque le mieux connu de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), une affection pulmonaire débilitante qui peut limiter grandement les activités quotidiennes des personnes qui en sont atteintes. Toutefois, étrangement, seulement une minorité de personnes ayant fumé leur vie (La vie est le nom donné :) durant développent cette maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.), tandis que les non-fumeurs représentent plus de 25 pour cent de tous les cas de MPOC. Une nouvelle étude, publiée dans The Journal of the American Medical Association, laisse entendre qu'une disparité entre le développement des voies respiratoires et la taille des poumons - affection appelée dysanapsie - pourrait expliquer pourquoi il en est ainsi.


Crédit: Getty

Le Dr Benjamin Smith, scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) du Centre universitaire de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) McGill (IR‑CUSM), a dirigé une équipe de chercheurs répartis dans l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut...) du Canada et des États‑Unis, qui a analysé des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) concernant plus de 6 500 adultes âgés participant à trois études. Ces études - l'étude MESA (Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis), axée sur la fonction pulmonaire (Les pulmonaires sont des plantes de la famille des Boraginacées appartenant au genre Pulmonaria. Elles doivent leur nom au fait que, selon les Romains, leur racine était censée guérir les maladies du poumon (pulmonaria...), l'étude SPIROMICS (Subpopulations and Intermediate Outcome Measures in COPD Study) et l'étude CanCOLD (cohorte canadienne pour la maladie pulmonaire obstructive) - comprenaient des fumeurs et des non-fumeurs, ayant ou non la MPOC.

L'équipe de chercheurs a procédé à une analyse détaillée d'images des poumons et a évalué les facteurs de risque standards de développer la MPOC, comme le tabagisme (Le tabagisme est le fait de consommer du tabac, produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes appartenant à la...), l'exposition à la fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules solides émis par un feu ou un échauffement mécanique. Ces particules sont principalement de la...) secondaire ou à la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut...) atmosphérique et les expositions professionnelles. Les résultats des travaux de cette équipe ont démontré que la dysanapsie semble constituer un facteur de risque (En gestion des risques, un facteur de risque est une source de risque qui est classée en risques inhérents génériques probables dans le but de faciliter...) très important de développer la MPOC, associé à une variation deux fois plus importante du risque lorsque comparée au tabagisme et aux autres facteurs de risque standards associés à cette maladie.

Selon le Centre canadien d'hygiène (L'hygiène est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections et l'apparition de maladies infectieuses. Elle se base essentiellement sur trois actions :) et de sécurité au travail, la MPOC affecte au moins 4 % des adultes et s'avère la quatrième cause de décès en importance au Canada. Elle se caractérise par une insuffisance respiratoire (En médecine, l'insuffisance respiratoire désigne l'incapacité de l'appareil respiratoire à assumer correctement sa fonction, à savoir oxygéner le sang. Elle peut être...) et est associée à des symptômes comme l'essoufflement ("souffle court"), qui empire avec le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), une toux (La toux est une contraction spasmodique soudaine et souvent répétitive, de la cavité thoracique humaine, dont résulte une expulsion...) chronique et l'obstruction des voies respiratoires.

"Lorsqu'on respire, on fait circuler de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines...) dans les voies respiratoires; l'air passe d'abord dans la trachée, qui communique avec des voies respiratoires plus petites, appelées bronches ou bronchioles. Pendant la période de croissance, le développement des voies respiratoires est censé être proportionnel à celui des poumons, mais chez certaines personnes, les voies respiratoires ne croissent pas autant que prévu", explique le Dr Smith, qui est aussi professeur agrégé au Département de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps...) de la Faculté de médecine de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation...) McGill et l'auteur principal de l'étude.

Les chercheurs ont mesuré la taille de l'arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en général au delà de sept mètres....) respiratoire et des poumons en ayant recours à des tomodensitogrammes de pointe du thorax (Le thorax est une région anatomique de certains animaux vertébrés ou arthropodes.). Ils ont découvert que les personnes atteintes de MPOC n'ayant jamais fumé avaient des voies respiratoires beaucoup plus petites relativement à la taille de leurs poumons, alors que les voies respiratoires des gros fumeurs n'ayant jamais eu la MPOC étaient exceptionnellement larges. Ces derniers se trouvaient donc à l'autre bout du spectre en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de l'espace et...) de dysanapsie (fig. 1). Bien que l'on ignore encore la cause principale de la dysanapsie, ces conclusions aident à comprendre pourquoi la MPOC peut se développer chez des personnes n'ayant jamais fumé et ne présentant pas d'autres facteurs de risque.

"La fonction pulmonaire diminue avec le vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer...) normal, précise le Dr Smith. À cause de ce phénomène, les personnes dont les voies respiratoires sont plus petites - et dont la fonction pulmonaire est déjà plus faible - peuvent développer la MPOC plus tard au cours de leur vie. Par ailleurs, les fumeurs dont les voies respiratoires sont plus grosses pourraient être plus aptes à résister aux effets néfastes du tabagisme. Cela étant dit, compte tenu des nombreux problèmes de santé attribuables au tabac, il demeure d'une importance capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif, dans ce...) de cesser de fumer (Fumer est une pratique consistant à brûler une substance pour en inhaler la fumée par la bouche ou le nez.)."

L'équipe de chercheurs s'est également penchée sur le pronostic des patients atteints de la MPOC associée à un ratio voies respiratoires /taille des poumons plus faible; elle a découvert que la diminution de la fonction pulmonaire de ces personnes était beaucoup plus lente (La Lente est une rivière de la Toscane.), comparativement à celle des personnes chez qui le ratio voies respiratoires /taille des poumons était plus grand.

"Chez les patients atteints de MPOC souffrant de dysanapsie, nous avons observé que le taux de diminution de la fonction pulmonaire était similaire à celui des personnes en santé, alors que la MPOC attribuable à d'autres causes, comme le tabagisme, est associée à une diminution plus rapide de la fonction pulmonaire", poursuit le Dr Smith.

Le Dr Smith espère que d'autres travaux de recherche visant à comprendre les causes de la dysanapsie pourront entraîner des interventions destinées à favoriser le développement de poumons sains pour la durée de la vie.
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.061 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique