Punir les enfants quand ils mentent ne fonctionne pas
Publié par Adrien le 12/12/2014 à 00:00
Source: Université McGill
Si vous voulez que votre enfant dise la vérité, mieux vaut ne pas le menacer de le punir s'il ment. C'est la conclusion de chercheurs à la suite d'une expérience toute simple menée auprès de 372 enfants de 4 à 8 ans.

En quoi consistait l'expérience

L'équipe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...), dirigée par la professeure Victoria Talwar du Département de psychopédagogie et de psychologie du counselling de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et...) McGill, a laissé chaque enfant seul pendant une minute ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur...) dans une pièce où se trouvait un jouet placé sur une table derrière lui. L'enfant recevait la consigne de ne pas regarder le jouet en l'absence du chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et impliquent...). Pendant ce temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), une caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil de prise de vues animées, pour le cinéma, la...) vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non...) filmait la scène à l'intérieur de la pièce.

Lorsque le chercheur revenait dans la pièce, il posait à l'enfant une question toute simple: "Pendant mon absence, t'es-tu retourné pour regarder le jouet ?".

Ce que les chercheurs ont découvert

- Un peu plus des deux tiers des enfants ont regardé le jouet (67,5 % ou 251 enfants sur les 372 sujets de l'étude). Plus les enfants étaient vieux (ne serait-ce que d'un mois), moins ils avaient tendance à regarder le jouet.

- Lorsque les chercheurs demandaient aux enfants s'ils avaient jeté un coup d'oeil au jouet, environ les deux tiers mentaient (167 enfants ou 66,5 %). Chaque fois que l'âge des enfants augmentait d'un mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), ces derniers étaient plus susceptibles de mentir et plus enclins à soutenir leur mensonge.

Ce qui a particulièrement retenu l'attention des chercheurs

- Les enfants étaient moins portés à dire la vérité s'ils craignaient d'être punis que si les chercheurs leur demandaient de dire la vérité pour faire plaisir à un adulte ou parce que c'était la bonne chose à faire et qu'ils se sentiraient bien.

- Les chercheurs ont constaté, comme ils l'avaient prévu, que si les enfants plus jeunes étaient davantage portés à dire la vérité pour plaire aux adultes, les plus vieux avaient mieux assimilé les normes de conduite qui les poussaient à dire la vérité parce que c'était la bonne chose à faire. "En résumé, le fait de punir un enfant ne l'incite pas à dire la vérité", affirme Victoria Talwar, chercheuse principale de l'étude. "En réalité, menacer un enfant de le punir peut avoir l'effet contraire en réduisant la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des probabilités est un...) qu'il dise la vérité lorsqu'il est encouragé à le faire. Cette information peut se révéler utile pour tous les parents de jeunes enfants et les professionnels qui travaillent auprès de ces derniers, comme les enseignants, qui souhaitent encourager les petits à être honnêtes."

Version intégrale (Une intégrale est le résultat de l'opération mathématique, effectuée sur une fonction, appelé intégration. Une intégrale est donc composée d'un...) de l'article publié dans la revue scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) Journal of Experimental Child Psychology
Page générée en 0.260 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique