La qualité du sommeil influence les performances cognitives des enfants autistes

Publié par Adrien le 30/05/2015 à 12:00
Source: Université de Montréal

Une nuit de mauvais sommeil diminue significativement les performances aux tests d'intelligence des enfants autistes (TSA) mais également des enfants neurotypiques (sans trouble du spectre de l'autisme). Image: Thinkstock
Une nuit de mauvais sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la...) diminue significativement les performances aux tests d'intelligence des enfants autistes (TSA) mais également des enfants neurotypiques (sans trouble du spectre de l'autisme). C'est la conclusion à laquelle en viennent les chercheurs de l'Hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de...) Rivière-des-Prairies (HRDP), associés à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) universitaire en santé mentale (La santé mentale est un terme relativement récent et polysémique. Habituellement...) de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande...) et à l'Université de Montréal (L’Université de Montréal est l'un des quatre établissements d'enseignement...).

Dans un article paru dans l'International Journal of Psychophysiology, les chercheurs rapportent, à la suite de l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) de l'électroencéphalographie de 13 enfants autistes et de 13 enfants  neurotypiques (sans déficience intellectuelle, sans problème de sommeil, sans médication, avec une moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...) d'âge de 10 ans), que des perturbations dans les ondes (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible...) cérébrales protectrices du sommeil étaient associées à des résultats inférieurs aux tests verbaux de quotient intellectuel.

Les ondes cérébrales qui témoignent de la bonne consolidation du sommeil de ces jeunes ont été mesurées en laboratoire. Plus spécifiquement, il s'agit des "fuseaux de sommeil", propres au sommeil lent, phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et...) du sommeil qui se retrouve tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) au long de la nuit et pendant laquelle le métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques...) du corps tourne au ralenti et le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite...) se repose (contrairement au sommeil paradoxal (Le sommeil paradoxal fait suite au sommeil lent ("sommeil à ondes lentes" désignant les...) pendant lequel le cerveau est actif et rêve). "Nous avons observé que plus un enfant présentait de ces ondes de sommeil au cours de la nuit, meilleure était sa performance lors de tâches cognitives, notamment au test de mesure du quotient intellectuel à l'échelle de Wechsler", explique Sophie Tessier, étudiante au doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement...) au Laboratoire du sommeil de l'Hôpital Rivière-des-Prairies et première auteure de l'étude. Aussi, on constate que la qualité du sommeil sur une nuit complète, pas seulement avant minuit ou à la fin de la nuit, favorise le bon fonctionnement intellectuel. Ces observations valent pour les deux groupes d'enfants. Cependant, malgré ces similitudes, les chercheurs ont constaté que le lien entre ces ondes de sommeil et la performance cognitive était différent chez les enfants neurotypiques et les enfants autistes. On verra par exemple différentes régions du cerveau impliquées pour chacun des groupes.

"Il s'agit d'une découverte d'importance qui confirme le rôle majeur que joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les...) le sommeil dans la consolidation des capacités cognitives", explique Roger Godbout, directeur du Laboratoire du sommeil de l'Hôpital Rivière-des-Prairies et professeur titulaire au Département de psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des...) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de Montréal. "La recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) établit hors de tout doute que les enfants et les adolescents sont particulièrement affectés par les nuits trop courtes, notamment parce qu'ils sont en pleine période de développement. C'est d'autant plus important à considérer lorsque l'on réalise que de 10 à 25 % de tous les enfants et adolescents canadiens présentent des difficultés à bien dormir et que cette proportion atteint 45 à 85 % pour les enfants autistes."

Cette recherche, outre qu'elle vient confirmer le rôle crucial du sommeil dans le développement cognitif, ouvre des perspectives de traitements mieux ciblés pour les troubles du sommeil chez les jeunes. Elle donne aussi espoir à tous ceux qui sont touchés par un trouble du spectre de l'autisme (Le terme autisme tend a désigner aujourd'hui un trouble affectant la personne dans trois...) en proposant des avenues d'intervention pour traiter à la fois les difficultés de sommeil et contribuer au plein développement de leurs capacités.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.596 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique