La réplication du virus Ebola peut être empêchée
Publié par Adrien le 11/02/2008 à 00:00
Source: BE Etats-Unis numéro 109 (1/02/2008) - Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /52874.htm
Le virus Ebola est une préoccupation pour la santé publique en Afrique. Son caractère virulent et l'absence de traitement ou de vaccin obligent les scientifiques qui étudient ce virus à travailler dans des conditions strictes de bio-confinement, dans des laboratoires de bio-sécurité de niveau 4 (BSL4 ou P4). Ces mesures limitent la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le cadre...) à un faible nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de laboratoires (une quinzaine dans le monde) hautement spécialisés.


Représentation d'une section de la double hélice d'ADN

Une équipe de chercheurs américains de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....) du Wisconsin, menée par le Pr. Kawaoka a réussi à rendre le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou...) Ebola inoffensif en laboratoire. Cette étude a été publiée le 21 Janvier 2008 dans la revue des Proceedings of the National Academy of Sciences.

Comme la plupart des virus, Ebola est un virus indigent (son caractère pathogène (Le terme pathogène (du grec παθογ?νεια ! « naissance de la douleur ») signifie : qui entraîne une maladie. Les germes pathogènes ou les bactéries pathogènes...) est dépendant de la machinerie moléculaire des cellules hôtes qu'il infecte) et parmi les 8 gènes du virus, VP30 fabrique une protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En général, on parle de protéine...) qui lui permet de se dédoubler au sein d'une cellule hôte. Sans VP30, le virus reste immature et ne se multiplie plus, car le système de réplication du virus Ebola dépend uniquement de ce gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la synthèse d'une chaîne de polypeptide ou d'un acide ribonucléique (ARN) fonctionnel. On peut...). Les chercheurs ont découvert qu'en retirant VP30 du génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce codé dans son ADN (à l'exception de certains virus dont le génome est porté par des molécules d'ARN). Il contient...) du virus, ils pouvaient l'empêcher de se développer et de se multiplier, ce qui a pour effet de le rendre beaucoup moins dangereux à étudier.

De plus, l'équipe a également démontré que le virus modifié pouvait être cultivé en toute sécurité hors des laboratoires de type P4 car il peut se développer dans des cellules qui fabriquent la protéine VP30. Dans un tel milieu, le virus conserverait son caractère pathogène mais ne pourrait contaminer les cellules saines.

De nombreuses expérimentations, conduites en laboratoire de niveau P4 et comprenant un grand nombre de cycles de réplication, n'ont produit aucun virus infectieux et ont démontré l'absence de toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des effets...) de la protéine VP30. Selon les chercheurs, excepté le fait qu'il ne peut se reproduire que dans des cellules produisant la protéine VP30, le virus modifié est parfaitement identique au virus pathogène répandu dans la nature, ce qui le rend idéal (En mathématiques, un idéal est une structure algébrique définie dans un anneau. Les idéaux généralisent de façon féconde l'étude de la divisibilité pour les entiers. Il est ainsi...) pour les études biologiques nécessaires au développement d'un vaccin ou d'un antiviral (Un antiviral désigne une molécule perturbant le cycle de réplication d'un ou de plusieurs virus, permettant ainsi de ralentir mais rarement d'arrêter une infection...) spécifique.

Page générée en 6.995 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique