Retour aux origines de la variole

Publié par Adrien le 01/09/2020 à 09:00
Source: ASP
Bien qu'il ait été déclaré éradiqué en 1980, le virus de la variole continue de susciter beaucoup d'attention. Ainsi, selon un article paru dans la revue Science, des chercheurs auraient résolu en partie le mystère de ses origines.


Il faut remonter loin dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.): tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) commence par une étude sur le mouvement des populations vikings à la fin du premier millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.). Un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) connexe voit alors le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure...), dont l'objectif est d'évaluer la présence d'ADN de la variole (La variole ou petite vérole est une maladie infectieuse d'origine virale, très contagieuse et épidémique, due à un poxvirus. Elle a été totalement éradiquée le 26 octobre 1977 (date du...) sur les restes de 1867 individus. Les scientifiques identifient ainsi 11 personnes du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité...), de l'ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) de la Russie et du Royaume-Uni, qui seraient mortes de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) entre l'an 603 et l'an 1050.

Avant cette étude, les traces génétiques les plus anciennes de la variole provenaient du corps partiellement momifié d'un jeune enfant lituanien décédé au 17e siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée...). La découverte de cet ADN sur des individus de l'époque viking prouve donc que la maladie faisait déjà des ravages 1000 ans plus tôt.

Par ailleurs, les résultats indiquent que le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou intracellulaire....) qui circulait chez les Vikings ne serait pas un ancêtre de la variole moderne, mais plutôt son petit frère. Ils partageraient en effet un parent commun, qui aurait circulé il y a au moins 1700 ans, c'est-à-dire avant la chute de l'Empire romain. Ce qui confirme d'ailleurs ce que nous savons de l'histoire de la variole: des sources en décrivaient des cas en Inde au 7e siècle et en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des...) Mineure au 10e siècle.

Mais depuis quand la variole s'attaque-t-elle à l'humain ? Un des auteurs de l'étude, interrogé par la revue Nature, a analysé les restes de plusieurs individus ayant vécu à l'âge de Bronze (Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d'étain. Le terme airain désigne aussi le bronze, mais est plutôt employé en poésie et dans...), c'est-à-dire il y a entre 10 000 et 13 000 ans. Il n'a trouvé aucune trace (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la Commission européenne dans le cadre du premier...) de variole.

Le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur...) estime que la maladie aurait commencé à circuler pour de bon il y a 3000 à 4000 ans. Des lésions semblables à celles occasionnées par la variole seraient d'ailleurs visibles sur des momies égyptiennes vieilles de 3000 ans, dont celles du pharaon Ramsès V.

Une famille adaptée à l'humain

La variole fait partie d'une grande famille, les poxvirus, qui ont pour origine un ancêtre commun (En phylogénie, un ancêtre commun à plusieurs espèces est l'individu le plus proche dans le temps dont descendent toutes les espèces en question. Par exemple, l'homme et le chimpanzé ont un...) qui pouvait apparemment infecter plusieurs hôtes différents. Avec le temps, ce virus se serait spécialisé pour s'attaquer seulement à certaines espèces. C'est ainsi que le virus de la variole en serait venu à préférer l'humain.

Étrangement, la variole ancienne et la variole moderne auraient inactivé des gènes différents. Les deux "frères" auraient donc trouvé chacun leur façon de se reproduire chez l'humain. Certains experts soulignent que ces variations entre les deux génomes signifient que la maladie était probablement différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application définie...) à ses débuts: elle était peut-être plus répandue, mais moins sévère.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 2.191 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique