Soigner des cancers avec des minifaisceaux de protons
Publié par Adrien le 27/11/2018 à 08:00
Source: CNRS-IN2P3
Une récente étude menée par l?IMNC, publiée dans la revue Nature Scientific Reports, montre des résultats encourageants sur le traitement de tumeurs radiorésistantes par minifaisceaux de protons (pMBRT). De précédents travaux avaient déjà montré que cette nouvelle méthode préservait mieux les tissus sains que les méthodes plus traditionnelles.

Pour la première fois, les scientifiques ont traité des cerveaux de rats atteints de gliomes de haut grade (Le mot grade a plusieurs significations :) (1) par pMBRT. Avec un traitement classique, la moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de...) de survie des animaux est de 15 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) après diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par, à travers,...) et un taux de survie de 5% au-delà de 5 ans. Avec un traitement par pMBRT, un fort contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de la croissance tumorale a été observé, engendrant une disparition de la tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de volume d'un tissu, clairement délimitée sans précision de cause.) dans 22% des cas, et ceci sans aucune lésion significative des tissus sains. Ces résultats indiquent que la pMBRT amène un accroissement important de la fenêtre (En architecture et construction, une fenêtre est une baie, une ouverture dans un mur ou un pan incliné de toiture, avec ou sans vitres.) thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.) pour ces tumeurs cérébrales.


Gauche: schéma de l'irradiation. Droite: courbes de survie des rats.© Yolanda Prezado

Par ailleurs, les auteurs suggèrent que la pMBRT pourrait induire une activation (Activation peut faire référence à :) des mécanismes biologiques différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application définie à l'aide de la trace, dans l'anneau des entiers...) de celle de la radiothérapie (La radiothérapie est une méthode de traitement locorégional des cancers, utilisant des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant...) classique, comme certains effets non-ciblés (2), comme des signaux cellulaires qui peuvent avoir un effet sur la guérison (La guérison est un processus biologique par lequel les cellules du corps se régénèrent pour réduire l'espace d'une région endommagée par la nécrose. La guérison implique la...) des gliomes.

Notes:
(1) Les gliomes de haut grade sont des tumeurs cérébrales et très agressives à évolution rapide.
(2) Les effets non-ciblés correspondent aux effets physiologiques des cellules non-irradiées à proximité des cellules irradiées. Ils comprennent par exemple, les répercussions sur la vascularité de la tumeur, ou encore sur le recrutement de cellules du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le...).
Page générée en 0.137 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique