Les spermatozoïdes sont plus performants en hiver
Publié par Publication le 20/03/2013 à 12:00
Illustration: Wikipedia
Les spermatozoïdes connaîtraient leurs meilleurs jours pendant la période hivernale. La fécondation serait plus facile l'hiver. En effet, c'est durant cette période de l'année qu'ils seraient les plus nombreux et très mobiles selon des scientifiques israéliens issus de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) Ben-Gourion du Néguev.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié 6455 échantillons de sperme humain venant de personnes qui ont des difficultés à avoir des enfants. Ils ont constaté que parmi ces prélèvements, près de 5000 échantillons étaient normaux tandis que 1000 échantillons renfermaient moins de 15 millions de spermatozoïdes par ml de semence, seuil du critère d'infertilité (L'infertilité (ou stérilité) est la difficulté, voire l'impossibilité, à donner la vie. Ceci s'applique aussi bien à un terrain sur lequel toute tentative de culture agricole est infructueuse...) de l'OMS. Durant la saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau Solstice et Équinoxe ci-dessous), la saison joue un...) froide, le sperme humain affiche plus de 70 millions de gamètes par ml, dont 5% sont très rapides et bons nageurs. Ce sont des facteurs qui augmentent les chances de concevoir un bébé (L'onomatopée bébé désigne l'être humain en bas-âge. En puériculture on distingue plutôt le nouveau-né (le premier...). Durant le printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées,...), le taux de 5% passe à 3% et l'effectif chute de 2 millions par ml. Du printemps à l'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.), ces valeurs continues de diminuer pour remonter à l'hivers. Donc si vous rencontrez quelques problèmes de fécondation (La fécondation, pour les êtres vivants organisés, est le stade de la reproduction sexuée consistant en une fusion des gamètes mâle et femelle...), fiez-vous à cette nouvelle étude. Toutefois, cela ne devrait pas vous empêcher d'essayer tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.).

Cette étude, parue dans la revue American Journal of Obstetrics and Gynecology, indique également que les naissances sont en pic du mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de mai à septembre. Elles sont moins nombreuses durant les autres mois.

Référence:

"Seasonal variations of human sperm cells among 6455 semen samples: a plausible explanation of a seasonal birth pattern" ; Eliahu Levitas, Eitan Lunenfeld, Noemi Weisz, Michael Friger, Iris Har-Vardi ; AJOG, 11 février 2013.
Page générée en 1.388 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique