STING: un facteur clé de l'immunité antivirale de la drosophile à l'Homme
Publié par Adrien le 26/08/2018 à 00:00
Source: CNRS-INSB
La molécule STING (STimulator of INterferon Genes) joue un rôle clé dans l'immunité antivirale chez les mammifères. Le gène STING est également présent chez les invertébrés, qui ne possèdent pas d'interférons, soulevant la question du rôle ancestral de cette molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui...). Cette étude met en évidence un rôle de STING chez la drosophile dans l'immunité antivirale. Les résultats, publiés le 14 août dans la revue Immunity, révèlent qu'une voie de signalisation impliquant STING régule (Les régules sont des alliages d'étain ou de plomb et d'antimoine.) l'infection par des virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou intracellulaire. Sous la forme...) à ARN chez cet animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances organiques. On réserve aujourd'hui le...) qui a divergé des mammifères il y a plus de 500 millions d'années. Ils suggèrent que le rôle de STING chez l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) pourrait dépasser le cadre de la régulation (Le terme de régulation renvoie dans son sens concret à une discipline technique, qui se rattache au plan scientifique à l'automatique.) des interférons.


Figure: Comparaison Homme/drosophile. La molécule STING joue un rôle dans la signalisation antivirale chez la drosophile, en activant la kinase IKKb et un facteur de transcription de la famille NF-kB. Ces résultats mettent en évidence une fonction antivirale de STING indépendante de la régulation des interférons.
© Akira Goto (L’instruction goto (de l’anglais go to, en français aller à) est une instruction présente dans de nombreux langages de programmation. Elle est utilisée pour réaliser des sauts...) & Carine Meignin

L'immunité innée, commune à tous les groupes animaux, est la première barrière contre les infections. Elle implique des voies de signalisation régulant notamment les facteurs de transcription de la famille NF-kB, qui ont une origine ancienne et ont été conservées au cours de l'évolution. Ainsi, les voies Toll et IMD, qui sont activées chez la drosophile en réponse aux infections bactériennes et fongiques et régulent l'expression de peptides antimicrobiens, présentent de nombreuses similarités avec les voies de signalisation activées par les Toll-like receptors ou les cytokines interleukine-1 ou TNF chez l'Homme. Le rôle de ces voies de signalisation dans l'immunité antivirale chez les insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement (association loi de...) demeure moins bien caractérisé.

Dans cet article, les chercheurs montrent que deux molécules de la voie IMD, la kinase IKKb et le facteur de transcription NF-kB Relish régulent l'infection par deux virus à ARN apparentés aux picornavirus (i.e. virus polio, hépatite (L’hépatite (du grec hépar: foie) désigne toute inflammation aiguë ou chronique du foie. Les formes les plus connues étant les formes virales (notées...) A) chez la drosophile. Parmi les gènes induits par cette voie en réponse aux infections virales figure un homologue de la molécule STING (Stimulator of interferon genes) qui, comme son nom l'indique, régule la production d'interférons en réponse aux infections par les virus dont le génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce codé dans son ADN (à l'exception de certains virus dont le génome est...) est composé d'ADN chez les mammifères. STING a donc un rôle antiviral (Un antiviral désigne une molécule perturbant le cycle de réplication d'un ou de plusieurs virus, permettant ainsi de ralentir mais rarement d'arrêter une infection virale....) chez la drosophile dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu...) d'infection par des virus à ARN et agit en amont d' IKKb et de Relish.

Ces résultats révèlent pour la première fois une fonction pour un homologue de STING chez un invertébré. Ils indiquent que l'émergence de STING et sa fonction antivirale sont antérieures à l'apparition des interférons chez les vertébrés (Les vertébrés forment un sous-embranchement du règne animal. Ce taxon, qui dans sa version moderne exclut les myxines, est considéré comme...), et suggèrent que le rôle de STING pourrait dépasser la régulation de ces cytokines antivirales chez les mammifères et la résistance aux virus à ADN.
Page générée en 0.154 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique