Sursauts radio intergalactiques: 1652 en 47 jours provenant du même endroit

Publié par Adrien le 28/10/2021 à 09:00
Source: ASP
Déjà qu'un "sursaut radio intergalactique" est un des événements les plus puissants enregistrés dans le cosmos, que dire de plus de 1600 provenant du même endroit ?


Photo: Le radiotélescope FAST, dans les montagnes de la province du Guizhou / Jeff Dai, TWAN

Ces "sursauts rapides" (en anglais, Fast Radio Bursts, ou FRB) représentent peut-être des millions de fois l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la...) du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...). "Peut-être", parce qu'ils ne durent qu'un millième de seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...). Et qu'on ne sait pas ce qu'ils sont.

Il faut dire que leur découverte est récente. Le premier à avoir obtenu cette étiquette avait été détecté en 2007. Le fait d'être aussi court rendait impossible de pointer la source avec précision. Dans la décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix »...) qui a suivi, plusieurs dizaines de FRB ont été détectés, mais il a fallu attendre 2016 pour en avoir un qui a pu être observé à plus de deux reprises.

Et à présent, 1652 en 47 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...).

Au début, ils semblaient tous être très lointains, à des centaines de millions, voire des milliards d'années-lumière, mais en 2020, l'un d'eux avait été détecté à l'intérieur de notre propre galaxie (Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d'étoiles, de gaz, de poussières et de...), la Voie lactée (La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois...). Mieux, on a pu l'associer à un magnétar (Un magnétar est une étoile à neutrons disposant d'un champ magnétique hyper-puissant, qui émet...), c'est-à-dire une étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...) à neutrons dotée d'un champ magnétique (En physique, le champ magnétique (ou induction magnétique, ou densité de flux...) extrêmement fort. Ce qui est en phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et...) avec les théories: pour être aussi puissants, il faut que les FRB soient associés à un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans...) lui-même d'une rare puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :), et les magnétars sont de tels "monstres".

Mais ça ne résout pas l'énigme de ce qui crée de tels signaux. Et encore moins l'existence de 1652 en 47 jours.

L'heureux élu est celui qui avait été le premier à avoir fait l'objet d'une deuxième observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...). FRB 121102 a été ainsi réexaminé, pendant 60 heures (L'heure est une unité de mesure  :) étalées sur près de deux mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...), d'août à octobre 2019, par une équipe internationale, sous la direction de l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs...) chinoise des sciences, au radiotélescope (Un radiotélescope est un télescope spécifique utilisé en radioastronomie pour...) chinois FAST (Five-hundred-meter Aperture Spherical radio Telescope).

Leurs observations ont été publiées le 13 octobre dans la revue Nature.

En théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer,...), il pourrait s'agir d'un objet qui tourne très vite sur lui-même et dont on détecte un "jet" de radiations lorsque celui-ci est pointé vers nous. Ce qui voudrait dire, à raison de 1600 observations en 60 heures, une rotation par deux minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un...). Le problème avec cette idée est que les observations sont irrégulières. "La non-détection de toute périodicité ou quasi-périodicité pose des défis", écrivent modestement les chercheurs.

Tout au plus note-t-on la possibilité d'un autre cycle: FRB 121102, à en juger par le suivi qu'on en a fait au fil des années, semble "éclater" en des sursauts aléatoires pendant 90 jours, puis se calmer pendant 67 jours. Cela pourrait signifier qu'il tourne autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) d'une autre étoile -donc, que celle-ci nous le cache pendant 67 jours. Comme l'objet est à 2 milliards et demi d'années-lumière de nous, seule une poignée d'instruments astronomiques va pouvoir prendre la relève. Mais comme ses sursauts varient entre 10 000 et 100 000 fois l'énergie émise par le Soleil en une seconde, les astrophysiciens risquent de continuer à vouloir résoudre le mystère.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.093 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique