Systèmes d'alerte aux inondations en temps réel
Publié par Isabelle le 28/08/2014 à 17:17
Source: Europa
Des systèmes d'alerte aux inondations plus rapides et plus précis grâce à la recherche européenne


Le logiciel d'alerte précoce d'Imprints fournit un aperçu en temps réel de crues éclair potentielles. Illustration: EUROPA

Face aux inondations, donner l'alerte au bon moment et surveiller en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) réel les situations d'urgence peut sauver des vies et prévenir des dommages aux biens, aux infrastructures et à l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à prendre une...). Imprints, WeSenseIt et UrbanFlood sont trois exemples parmi d'autres de projets, financés par l'UE, ayant permis d'élaborer des systèmes originaux de prévision et d'alerte visant à avertir la population d'inondations imminentes.

La gestion et la prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter qu'une situation (sociale, environnementale, économique..) ne se dégrade, ou qu'un accident, une épidémie ou...) des crues sont au cœur du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) Imprints qui a permis de mettre au point (Graphie) une plate-forme d'alerte précoce pour réduire à environ deux heures (L'heure est une unité de mesure  :), voire moins, le temps de réponse aux crues éclair, permettant d'avoir potentiellement plus de temps pour évacuer les riverains. Cette plate-forme s'appuie sur une amélioration des prévisions de précipitations en utilisant des modèles et des réseaux radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou...) météorologiques. Le logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions de traitement, regroupées sous forme...) est en mesure de prévoir la montée des eaux sur les terres et fournir un système complet d'alerte précoce aux crues éclair, évaluant la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe de choses.) de débris qu'elles sont susceptibles de charrier et les dommages potentiels causés aux infrastructures locales.

En Espagne, en Suisse et en France, les services des eaux et d'hydrométéorologie ont recours aux innovations issues de ces projets pour perfectionner leurs propres systèmes de prévision en temps réel. En outre, les indicateurs de crues éclairs élaborés dans le cadre de ce projet sont à présent utilisés par le dispositif opérationnel European Flood Awareness System.

De son côté, WeSenseIt, un projet qui se termine en septembre 2016, met à profit le pouvoir d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et...) de l'être humain, lui faisant jouer un rôle essentiel dans un système d'alerte précoce. La contribution du public consiste à prendre des mesures, à l'aide de nouvelles applications actuellement en cours d'élaboration dans le cadre de ce projet, et d'envoyer par téléphone (Le téléphone est un système de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine.) portable des informations et des images. Ces nouvelles technologies et approches innovantes sont en phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) de test en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

"Nous avons mis au point des applications mobiles permettant aux veilleurs de crue arpentant les berges des cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) du Royaume-Uni de prendre des photos "taguées" lorsqu'ils estiment qu'il y a lieu de s'inquiéter" précise le coordinateur du projet, Fabio Ciravegna, de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) de Sheffield. En Italie, un test simulant une inondation (Le terme inondation fait traditionnellement référence au débordement d'un cours d'eau qui submerge les terrains voisins. Il doit évidemment être étendu aux débordements des ouvrages artificiels tels que les réseaux...) dans la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par...) de Vicence, auquel ont participé quelque 500 volontaires, s'est achevé fin mars 2014.

Lors d'une crue, il existe un risque de rupture des barrages et des digues. Les promoteurs du projet UrbanFlood ont élaboré des capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable, exemple : une tension électrique, une hauteur de...) et technologies connexes afin de surveiller les digues de protection contre les crues et diffuser une alerte précoce en cas de risque de rupture. Les capteurs souterrains contrôlent l'état des digues et toute variation du niveau de l'eau, ainsi que d'autres facteurs tels que la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant du transfert de...), l'humidité (L'humidité est la présence d'eau ou de vapeur d'eau dans l'air ou dans une substance (linge, pain, produit chimique, etc.).) et les mouvements de terrain. Ces informations sont alors évaluées par le logiciel de modélisation conçu dans le cadre du projet, qui peut déclencher une alerte en cas de problème. Le logiciel calcule la vitesse (On distingue :) d'inondation du site en cas de rupture de digue et fait même des propositions sur les meilleures façons d'évacuer les riverains.

Mme Máire Geoghegan-Quinn, Commissaire européenne chargée de l'innovation et de la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir...), a déclaré: "L'UE poursuit ses investissements dans la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) et l'innovation relatives à la gestion et la prévention des crues. Notre objectif est d'aider les gouvernements à prendre des mesures adéquates et coordonnées pour réduire ce risque et protéger ses citoyens."

Le Centre commun de recherche de la Commission européenne apporte également sa contribution à la recherche sur les inondations, en participant à la mise en œuvre de systèmes de prévision et de surveillance des crues, à l'échelle européenne et mondiale, tels que EFAS, GloFAS et GFDS.

À propos des projets

Imprints a reçu 3,3 millions d'euros au titre du 7e programme-cadre de recherche de l'UE (7e PC). Dix-huit institutions de recherche de sept pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...) (France, Italie, Pays-Bas, Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface...) du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), Espagne, Suisse et Royaume-Uni), ainsi que le Centre commun de recherche de la Commission européenne, y ont collaboré. Pour de plus amples informations, consulter:

http://floods.jrc.ec.europa.eu/flood-research-at-jrc/flashfloods.html

WeSenseIt a bénéficié d'un financement de 5,4 millions d'euros dans le cadre du 7e PC. Il réunit des partenaires des secteurs public et privé, notamment huit PME: Quinary (Italie), Disdrometrics (Pays-Bas), HydroLogic Research (Pays-Bas), Software Mind (Pologne), Advantic Sistemas y Servicios (Espagne), Starlab Barcelona (Espagne), Sensorscope (Suisse) et Knowledge Now (Royaume-Uni). Pour de plus amples informations, consulter: http://www.wesenseit.com

UrbanFlood a bénéficié d'un financement de l'UE d'environ 2,3 millions d'euros au titre du 7e PC. Ont participé au projet une société d'informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le...), TNO (Pays-Bas), l'université d'Amsterdam (Pays-Bas), STOWA, qui coordonne la recherche de l'autorité néerlandaise de gestion de l'eau (Pays-Bas), un institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for...) de recherche informatique, Cyfronet (Pologne), la filiale russe de Siemens (Russie) et une société de conseil, HR Wallingford (Royaume-Uni). Pour de plus amples informations, consulter: http://www.urbanflood.eu

Pour plus d'information voir:
http://floods.jrc.ec.europa.eu/flood-research-at-jrc/flashfloods.html
http://www.wesenseit.com/
http://www.urbanflood.eu/Pages/default.aspx
https://www.efas.eu/
Page générée en 0.802 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique