Thor sur Mars: une "guerre des mondes" à l'envers ?
Publié par Michel le 03/02/2006 à 00:00
Source: flashespace.com
Après le succès scientifique et technique de la mission Deep Impact qui a formé un cratère à la surface de la comète Tempel-1 de façon à étudier la matière mise à nue et ses éjectas, ses concepteurs ont récemment proposé à la NASA une mission a peu près similaire. Il s'agit de la mission Thor, pour Tracing Habitability, Organics, and Resources, qui consiste à former un cratère ( Pour le cratère d'origine volcanique, voir Cratère volcanique Pour le cratère d'origine météoritique, voir Cratère d'impact Pour le cratère formé à la suite d'un effondrement d'origine souterrainne (érosion, mine,...) d'impact à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu...) de Mars et de l'étudier sur plusieurs années. La fenêtre de tir (Une fenêtre de tir en astronautique est la période pendant laquelle les conditions optimales pour le lancement d'une fusée sont réunies.) visée est en 2011.

Bien qu'aucune décision n'ait été prise, cette mission devrait s'inscrire dans les missions Scout de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son...). Avec un tel profil de mission, Thor se démarque nettement de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ce qu'a entrepris la NASA pour étudier Mars jusqu'à aujourd'hui.

Thor vise à faire la première exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) de la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) de la subsurface de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre hydrostatique, c'est-à-dire...) dans une zone que l'on pensera alors potentiellement habitable. Il s'agit d'excaver du matériel du sous-sol de la planète en envoyant contre la surface un projectile de plusieurs kilos de façon à former un cratère !

Thor est avant tout un orbiter (Orbiter est un simulateur de vol spatial réaliste, diffusé sous forme de graticiel (mais non open source), pour le système d’exploitation Windows, créé par le Dr Martin Schweiger, professeur à la University College...). Il voyagera jusqu'à Mars, transportant le projectile de cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente sur ses surfaces fraîches une teinte rosée à pêche. C'est un...), qui ne disposera pas d'instruments scientifiques, seulement une petite caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil de prise de vues animées, pour le cinéma, la télévision...) de contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui...). Le projectile sera largué bien avant l'insertion en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) de Thor de façon à prendre suffisamment de vitesse (On distingue :) pour s'écraser sur un point (Graphie) bien précis, situé entre les latitudes 30° et 60°, dans l'hémisphère boréal ou méridional. Le site visé sera déterminé plus tard. La NASA souhaitant atteindre une zone potentiellement habitable. A ces latitudes moyennes on trouve de nombreuses couches alternées de poussière et de glace.

Les scientifiques supposent que ces couches riches en glace se sont formées au cours des derniers 50.000 à 1 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui...) d'années, car le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la...) martien (Martien est un nom générique qui désigne plusieurs types de créatures imaginaires censées vivre sur mars. Selon la version la plus...) a subi de fréquentes modifications en raison des variations orbitales.

On s'attend à ce que le bolide (On appelle bolide, ou météore, la rentrée atmosphérique d'un météoroïde de masse importante, produisant une traînée lumineuse intense jusque dans la stratosphère.) forme un cratère d'impact profond d'une dizaine de mètres. L'orbiter Thor étudiera le panache d'éjectas qui s'élèvera dans le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) avant de retomber au sol au moyen d'imageurs vraisemblablement dans plusieurs longueurs d'ondes (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans...), d'un spectromètre (Un spectromètre est un appareil de mesure permettant d'étudier de décomposer une quantité observée — un faisceau lumineux en spectroscopie, ou bien un...) infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des...) et d'autres instruments. Les autres sondes qui survoleront ce nouveau cratère ne manqueront pas de l'étudier. En réalité, les scientifiques ne savent pas à quoi s'attendre. Ils supposent découvrir de la glace d'eau, des composés organiques et également du méthane (Le méthane est un hydrocarbure de formule brute CH4. C'est le plus simple composé de la famille des alcanes. C'est un gaz que l'on trouve à l'état naturel et qui est...). Des indices chimiques et minéralogiques sont également attendus de façon à fournir des indices sur l'habitabilité réelle du site

L'exploration de ce cratère est prévue pour durer plusieurs années. Déjà, les responsables de la mission envisagent de façon tout à fait sérieuse d'envoyer un rover sur place, ce qui implique que le site soit compatible pour l'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes...) de cet engin.

Page générée en 1.935 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique