Vers des implants médicaux énergétiquement autonomes
Publié par Redbran le 24/10/2017 à 12:00
Source: CNRS-INC
Alimenter un système électronique comme un pacemaker en puisant l'énergie dans des fluides physiologiques pourrait révolutionner le développement d'implants biomédicaux. C'est déjà le cas des biopiles enzymatiques qui peuvent produire de l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la physique qui étudie les phénomènes...) à partir de glucose (Le glucose est un aldohexose, principal représentant des oses (sucres). Par convention, il est symbolisé par Glc. Il est directement assimilable par...) et d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.). La convergence (Le terme de convergence est utilisé dans de nombreux domaines :) de leurs performances croissantes avec la diminution des demandes en énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) de l'électronique permet maintenant d'envisager la construction d'appareils électroniques intégrables dans des organismes vivants.


C'est ce que viennent de réaliser des chercheurs du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par...) Paul Pascal (CNRS), de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for...) des sciences moléculaires (CNRS/Université de Bordeaux/Bordeaux INP), du Max-Planck Institute for intelligent systems et de l'Institute for microelectronics (Stuttgart). Ils ont mis au point (Graphie) une puce électronique pouvant être alimentée par leur nouvelle micro-biopile enzymatique implantée en conditions physiologiques, comme dans un organisme vivant. Une petite goutte de solution de glucose est même capable de faire marcher le circuit électronique (Un circuit électronique est un ensemble de composants électroniques interconnectés sur un circuit imprimé dans le but de remplir une fonction. C'est pour cela qu'un circuit...) pendant plusieurs heures (L'heure est une unité de mesure  :) !
Ces résultats sont publiés dans Lab on Chip.

Référence publication:
Andrew G. Mark, Emmanuel Suraniti, Jérôme Roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce terrestre. Tout matériau entrant dans la composition du sous-sol est formé par un assemblage de minéraux,...), Harald Richter,
Alexander Kuhn, Nicolas Mano & Peer Fischer
On-chip enzymatic microbiofuel cell-powered integrated circuits
Lab on a Chip 26 avril 2017
DOI: 10.1039/C7LC00178A

Contact chercheur:
Nicolas Mano, Centre de recherche Paul Pascal – Pessac
Page générée en 3.786 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique