Vidéo: Hollow Flashlight, une lampe alimentée à la chaleur corporelle
Publié par Publication le 02/10/2013 à 12:00

Ann Makosinski, gagnante du Google Science Fair
Illustration: extrait vidéo de présentation
Du haut de ses 15 ans, c'est la jeune canadienne Ann Makosinski, gagnante du Google Science Fair, qui a inventé cette lampe de poche présentant la particularité de s'alimenter grâce à la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) de la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un organe destiné à saisir et...). Baptisée "Hollow Flashlight" (comprenez "lampe creuse") du fait de son fonctionnement, celui-ci repose sur l'effet Peltier (L'effet Peltier (aussi appelé effet thermoélectrique) est un phénomène physique de déplacement de chaleur en présence d'un courant électrique....), que l'on connaît également sous le nom d'effet thermoélectrique. Cet effet permet la génération d'une énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) grâce au déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant la...) de chaleur lorsque deux matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) conducteurs de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant du transfert...) opposée se rapprochent.

La lampe intègre ainsi plusieurs paires de métaux prises en sandwich entre deux plaques de céramique (Premier « art du feu » à apparaître (avant la métallurgie et le travail du verre), la céramique désigne l’ensemble des objets fabriqués en terre...), placés de façon à ce que la paume (La paume de la main désigne l'intérieur de la main, c'est-à-dire la partie qui n'est pas visible lorsque la main est fermée. Celle-ci est marquée par trois rides...) de la main réchauffe une face et que l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de...) ambiant qui circule dans cette "lampe creuse" refroidisse l'autre face de ces composants. La différence de température produit ainsi suffisamment d'énergie pour générer de la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La...).

Ann Makosinski a commencé ses recherches à l'âge de 10 ans en participant à des concours d'inventions. Elle déclare avoir choisi d'utiliser cette énergie au moment où elle a découvert sur internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie...) que "nous sommes des ampoules de 100 Watts vivantes". De plus, l'histoire d'une amie vivant aux Philippines (La République des Philippines est un pays constituée d'un archipel de 7 107 îles dont onze d'entre elles totalisent plus de 90 % des terres et un...) et ayant abandonné l'école car n'arrivant pas a travailler dès qu'il faisait nuit, l'a d'autant plus motivée.

Vidéo de présentation (en anglais)

Cette invention permet d'ouvrir les yeux sur une technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) trop peu utilisée, pour laquelle nous pourrions pourtant imaginer bien des applications: pour les personnes n'ayant pas accès à l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la physique qui étudie les phénomènes...), pour l'alimentation de smartphones ou autres appareils électriques portables par exemple. Ann Makosinski l'imagine même sous les sièges d'une salle de classe (Une salle de classe (appelée Salle de cours dans les collèges et lycées) est une salle où l'on pratique l'enseignement dans une...) afin d'éclairer l'école ou encore dans des appareils médicaux sans fil.

Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Page générée en 0.216 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique