Les aires protégées de plus en plus cernées par les pollutions lumineuses
Publié par Isabelle le 30/05/2018 à 12:00
Source: CNRS-INEE
Une étude menée par des chercheurs du laboratoire LETG-Nantes et publiée dans la revue Biological Conservation, montre qu'en 20 ans les pollutions lumineuses nocturnes épargnent en partie les aires protégées mais qu'elles se concentrent de plus en plus autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) d'elles, formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de hauteur : plus la fréquence est élevée, plus la...) de véritables auréoles lumineuses. Les aires (Aires (en espagnol, les airs) est une compagnie aérienne intérieure de Colombie.) protégées, clés de voûte (Une voûte (ou voute) est un élément architectural de couvrement intérieur d'un édifice présentant un intrados. La voûte travaille comme un arc...) des mesures de protection de la nature, constituent donc les derniers remparts face à l'anthropisation massive (Le mot massif peut être employé comme :) de notre planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la...) mais elles ressemblent de plus en plus à des confettis de nature au milieu de paysages toujours plus dominés par l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...).


Cartographie des lumières artificielles nocturnes moyennes sur la période 1993-2012. Données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) issues des archives du Defense Meteorological Satellite (Satellite peut faire référence à :) Program - Operational Linescane System (DMSP-OLS) Night-Time Light (NTL).
Les valeurs indiquent des valeurs numériques d'intensité lumineuse, s'échelonnant de 0 (pas de pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) lumineuse) à 63 (pollution lumineuse maximale).
(Crédit: Adrien Guetté / UMR LETG-Nantes CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), EPHE, Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) d'Angers, Université de Bretagne Occidentale, Unievrsité Caen-Normandie, Université de Nantes (L’université de Nantes est une université française située à Nantes. Elle a été créée sous sa forme actuelle par...), Université de Rennes (L’université de Rennes, est une ancienne université qui trouve son origine dans une ancienne université ducale fondée en 1460 à Nantes, puis...) 2).).

Les pollutions lumineuses nocturnes désignent les lumières artificielles ayant potentiellement ou réellement des impacts négatifs sur les écosystèmes. Elles sont cartographiées depuis le début des années 1990 grâce aux données satellitaires. En utilisant ces données, cette étude propose deux cartes: une carte des pollutions lumineuses moyennes de 1993 à 2012 et une carte de leurs tendances d'évolution sur la même période. En croisant ces cartes avec l'emprise des aires protégées à l'échelle mondiale, il apparaît clairement que les pollutions lumineuses y sont plus faibles mais aussi qu'elles y sont plus stables. Ce résultat encourageant confirme l'intérêt de cet outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions entreprises, par une plus grande...) clé de la protection de la nature qui joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement...) pleinement son rôle de rempart (Un rempart est un élément de fortification entourant un bourg, une ville ou une citadelle, apparaissant au XVIe siècle, et qui remplace...) face à l'artificialisation des paysages.

En revanche, on observe également un pic de pollution lumineuse (L’expression pollution lumineuse (light pollution, ou photopollution pour les anglophones) désigne à la fois la présence nocturne anormale ou...) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient...) dans une première auréole (Dans les représentations religieuses, une auréole est une forme le plus fréquemment circulaire, mais parfois c'est un carré ou losange. Le carré était destiné aux...) de moins de 25 km autour des aires protégées et même une augmentation de ces pollutions dans une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure...) auréole comprise entre 25 et 75 km. Puisque l'on sait aujourd'hui que les aires protégées doivent fonctionner en réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on...), ce résultat est inquiétant car il met en évidence un isolement croissant des aires protégées au sein de paysages toujours plus dominés par les pressions humaines. Au-delà des espaces protégés, il devient plus que jamais urgent de maintenir ou de restaurer des espaces peu ou pas dominés par l'Homme. Ces espaces doivent jouer le rôle de corridors écologiques, et plus particulièrement dans le cas de cette étude, de "trames noires", c'est-à-dire de connexions entre des espaces à forts enjeux de conservation qui ne soient pas ou plus soumis aux lumières nocturnes artificielles.

Références:
Guetté, L. Godet, M. Juigner, M. Robin. Worldwide increase in Artificial Light At Night around protected areas and within biodiversity hotspots. Biological Conservation, 223, 97-103 (2018).

Contact chercheur:
- Laurent GODET – Littoral, Environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement...), Télédétection (La télédétection désigne, dans son acception la plus large, la mesure ou l'acquisition d'informations sur un objet ou un phénomène, par l'intermédiaire d'un instrument de...), Géomatique - LETG (CNRS, Univ. de Nantes)
Page générée en 0.415 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique