Des anticorps en plastique pour combattre les odeurs corporelles
Publié par Adrien le 09/06/2016 à 00:00
Source: CNRS-INSB
Les coupables derrière les mauvaises odeurs corporelles sont principalement des acides organiques volatils malodorants issus de leurs précurseurs inodores, dégradés par des bactéries résidant sur la peau. Comme solution, les industries cosmétiques proposent des déodorants à base de sels d'aluminium (L'aluminium est un élément chimique, de symbole Al et de numéro atomique 13. C’est un élément important sur la Terre avec 1,5 % de la...) ou d'antibactériens pour limiter la prolifération de ces bactéries mais qui peuvent à la longue perturber la microflore de la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.). Des chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) de technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) de Compiègne, en collaboration avec L'Oréal, ont trouvé une solution plus saine en utilisant un anticorps en plastique pour piéger les précurseurs, empêchant ainsi les bactéries de les transformer en molécules puantes. Ce nouveau concept de déodorant est publié dans la revue Angewandte Chemie.


Figure 1: Formation par une enzyme bactérienne de molécules malodorantes à partir de leurs conjugués inodores.
© Karsten Haupt

Quand on parle d'odeur corporelle, on pense surtout à l'odeur qui émane des aisselles. Effectivement, cette partie du corps constitue une bonne niche pour attirer des bactéries, qui peuvent atteindre un million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un (1 000 001). Il vaut un millier de milliers.) de cellules par cm2, car c'est un endroit chaud et humide avec une "nourriture" abondante (acides aminés, vitamines, etc. sécrétés dans la sueur) pour leur prolifération. La sueur (La sueur est un liquide secrété par les glandes sudoripares lors du phénomène de transpiration qui joue un rôle important pour le contrôle de la...) fraîchement sécrétée est inodore mais c'est par l'action de ces bactéries, résidant naturellement sur la peau, que certaines molécules sont dégradées en acides malodorants (Fig.1). Pour combattre ces mauvaises odeurs, les industries cosmétiques utilisent des parfums associés à des antibactériens à spectre large (triclosan, chlorhexidine, etc.) ou des antiperspirants sous forme de sels d'aluminium qui bloquent les canaux des glandes sudorales et empêchent la transpiration. Aucun de ces produits n'est vraiment idéal (En mathématiques, un idéal est une structure algébrique définie dans un anneau. Les idéaux généralisent de façon féconde l'étude de la divisibilité...) car l'utilisation répétée de bactéricides peut irriter la peau et perturber les microorganismes de la flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le terme...) cutanée dont l'effet 'barrière' nous protège contre des pathogènes; à la longue ceci peut même conduire à l'apparition de bactéries résistantes. En même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), il y a de plus en plus de pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) sur l'industrie cosmétique (Un cosmétique est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes...) pour fournir des déodorants sans sels d'aluminium qui depuis ces dernières années ont acquis une mauvaise réputation (problème de toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité...), possible cause de cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de...), etc.). Bien qu'il n'existe pas suffisamment de preuves scientifiques rigoureuses concernant les effets néfastes des sels d'aluminium, ces molécules restent très préoccupantes pour la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) et l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...) et la demande de leur suppression par les consommateurs demeure massivement transmise par les médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information vers un grand nombre d'individus sans...) et sur la toile.


Figure 2: Schéma d'un MIP piégeant un précurseur d'odeur, empêchant la bactérie de le transformer en molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite...) malodorante.
© Karsten Haupt

C'est là que les "anticorps en plastique" élaborés par les chercheurs de l'équipe Génie Enzymatique et Cellulaire de l'Université de Technologie de Compiègne, rentrent en jeu car ils peuvent apporter une solution plus saine. Les "anticorps en plastique" sont des polymères à empreintes moléculaires (MIP pour Molecularly Imprinted Polymer) qui sont des récepteurs synthétiques possédant des cavités leur permettant de reconnaître et adsorber spécifiquement une molécule cible ("antigène (Un antigène est une macromolécule naturelle ou synthétique, reconnue par des anticorps ou des cellules du système immunitaire et capable d'engendrer une réponse immunitaire. Les antigènes sont...)"). Les MIPs ont une affinité et une spécificité comparable à celles des anticorps naturels, d'où leur surnom "d'anticorps en plastique". Ce sont donc des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) bio-inspirés et biomimétiques, qui sont fabriqués par un procédé de moulage du polymère autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit...) de la molécule cible, à l'échelle moléculaire. En collaboration avec des chercheurs de L'Oréal*, ils ont incorporé des MIPs dans une formulation (La formulation est une activité industrielle consistant à fabriquer des produits homogènes, stables et possédant des propriétés...) cosmétique, pour piéger sélectivement les précurseurs d'odeurs dans la sueur humaine. Par conséquent, ces molécules ne sont plus disponibles pour générer les odeurs désagréables (Fig. 2).

C'est la première fois que des MIPs sont appliqués comme principe actif en cosmétique. Ceci pourrait conduire à de meilleurs déodorants, sans perturber l'écosystème de la peau, comme indiqué par des travaux préliminaires de ces chercheurs. De plus, les MIPs sont peu coûteux et stables, et peuvent être synthétisés facilement et rapidement, un avantage non négligeable pour les industries cosmétiques. Bien qu'à l'heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en...) actuelle, ces travaux restent encore au niveau laboratoire, ils sont néanmoins très encourageants et apportent une nouvelle dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de révolution.) pour l'application et la commercialisation des MIPs en dehors de leur utilisation traditionnelle en chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles...) et biochimie analytique.
Page générée en 1.019 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique