Arctique: la glace à son plus bas niveau pour l'automne

Publié par Adrien le 09/11/2020 à 09:00
Source: ASP
Pendant que la pandémie continue de battre des records, un autre type de record vient se rappeler à notre bon souvenir: la surface de glace qui recouvre l'océan Arctique était à la fin d'octobre à son plus bas niveau pour un début d'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.), depuis que de telles mesures sont prises.


Avec 5,685 millions de kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans...) carrés (les chiffres proviennent du Centre américain de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) sur la neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés d'une...) et la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.), ou NSIDC), ce n'est pas un record absolu: celui-ci était de 3,6 millions de kilomètres carrés le 16 septembre 2012, suivi des 3,74 millions le 15 septembre... 2020. Mais c'étaient deux mesures prises en septembre, le moment de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) où la saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau Solstice et Équinoxe ci-dessous), la saison joue un rôle...) froide recommence à s'installer dans l'Arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du Canada, du...). Or, ce qui se passe systématiquement depuis 14 ans, c'est que la glace prend de plus en plus de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) à reprendre sa place au cours de l'automne, et cette année se démarque particulièrement.


Superficie moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des...) recouverte de glace, pour chaque décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.). Source: Zach Labe.

À titre de comparaison, la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière...) moyenne recouverte de glace, à la mi-septembre, était de 6,3 millions de km2 entre 1981 et 2010.

Ce retard pris par la glace est particulièrement fort du côté de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) de Laptev, en Sibérie, ce qui peut être lié au fait que la Sibérie a été frappée par des vagues de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) anormales tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long du printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons...) et de l'été.

Le NSIDC évalue que les deux tiers de la banquise (La banquise est une étendue de mer gelée. Elle se forme durant l'hiver polaire, lorsque la température de l'eau de mer descend en dessous de -1,9°C. Au cœur de l'hiver, l'épaisseur de glace peut atteindre 1,5 à 2 mètres, sans...) sont à présent formés de glaces "minces", c'est-à-dire vieilles de moins d'un an: elles fondent donc plus vite et elles se déplacen plus vite parce qu'elles sont plus vulnérables face aux tempêtes.

Il faut aussi rappeler que moins il y a de glace, plus le réchauffement de l'Arctique s'accélère, parce qu'une plus grande partie des rayons du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type...) est absorbée par l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) plutôt que de "rebondir" sur la glace.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 1.219 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique