BlueGene/L d'IBM: la course au téraflops continue

Publié par Michel le 31/03/2005 à 00:00
BlueGene/L, le supercalculateur d'IBM installé au Laboratoire national Lawrence Livermore, vient d'atteindre une puissance de 135,3 téraflops (un téraflop représentant mille milliards d'opérations en virgule flottante par seconde). Dans le cadre du programme de simulation nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) de la NNSA (National Nuclear Security Administration), ce super ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant...) multiplie ainsi par deux ses précédentes performances. La version définitive, comportera plus de 131 000 processeurs soit le double de la version actuelle et devrait dépasser les 360 téraflops.


Pour refroidir BlueGene/L, les créateurs ont imaginé ce bord incliné innovant,
permettant à l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...) réfrigéré de circuler plus efficacement dans les armoires de l'ordinateur.

Les scientifiques pour la première fois ont exécuté des simulations permettant l'étude de la dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il...) de plus de 2 milliards d'atomes (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut...) et leurs effets sur la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses...). Ces recherches sont bien entendues principalement axées sur des applications militaires mais couvrent d'autres domaines d'études comme l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la...), la propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant....) et la recherche scientifique (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...).


Une carte "Unité Centrale" du BlueGene/L se compose de deux noeuds,
chacun possédant deux unités de traitement avec 4Mo de mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir...) dédiée.
Un contrôleur et neuf puces mémoire,
semblables à celles des PC standards sont en outre montés sur la carte

BlueGene consolide sa première place parmi les supercalculateurs, devançant désormais largement Columbia de SGI et Earth Simulator de NEC. La prochaine liste du top500 sera publiée en juin prochain.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 6.064 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique