Un bouclier protecteur pour les spationautes

Publié par Adrien le 13/08/2015 à 00:00
Source: Antonella Del Rosso - Copyright CERN
L'équipe Supraconducteurs du département Technologie du CERN participe au projet European Space Radiation Superconducting Shield (SR2S), qui vise à démontrer la faisabilité d'un bouclier magnétique qui permettrait de protéger les spationautes des radiations cosmiques dans l'espace. Le matériau (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne...) qui sera utilisé dans les bobines supraconductrices de ce système sera le diborure de magnésium (Le magnésium est un élément chimique, de symbole Mg et de numéro atomique 12.) (MgB2), du même type que le conducteur utilisé, sous forme de fil, pour le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) d'alimentation froide du futur LHC haute luminosité (La luminosité désigne la caractéristique de ce qui émet ou réfléchit...) du CERN.


Image: K. Anthony/CERN.
En avril 2014, l'équipe Supraconducteurs du CERN a annoncé un courant record dans une ligne de transmission (Une ligne de transmission est un ensemble d'un (en réalité deux si l'on considère la masse),...) électrique, grâce à des câbles constitués d'un matériau supraconducteur, le diborure de magnésium (MgB2). Ce résultat a prouvé que cette technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) pouvait être utilisée sous forme de fil et pouvait être une solution viable aussi bien pour la technologie des accélérateurs que pour le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus...) de courant longue distance. À présent, le MgB2 supraconducteur a trouvé une autre application: il sera bientôt testé dans une bobine prototype qui pourrait permettre de garantir la sécurité des spationautes pendant leurs missions dans l'espace. L'idée est de créer un champ magnétique (En physique, le champ magnétique (ou induction magnétique, ou densité de flux...) actif pour protéger le vaisseau des particules cosmiques de haute énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la...). "Dans le cadre de ce projet, le CERN est en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de...) de tester le ruban de MgB2 dans une configuration qui a été spécifiquement développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de...) pour le projet SR2S par Columbus Superconductors", explique Amalia Ballarino, chef de la section Supraconducteurs et dispositifs de supraconduction (TE-SCD). "Dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le...) du projet, nous testerons, au cours des mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) à venir, une bobine plate faite d'un enroulement (Un enroulement en électrotechnique est un conducteur électrique isolé bobiné (enroulé autour...) de ruban MgB2, précise Bernardo Bordini, coordinateur de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) CERN dans le cadre du projet SR2S. La bobine prototype est conçue pour évaluer l'efficacité de la technologie du bouclier magnétique supraconducteur."

Lors des voyages de longue durée dans l'espace, n'étant plus protégés par la magnétosphère (La magnétosphère est la région entourant un objet céleste dans lequel les phénomènes...) qui entoure la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...), les spationautes sont bombardés par des rayons cosmiques de haute énergie qui pourraient provoquer une augmentation importante de la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un...) de différents types de cancers. C'est pourquoi les missions d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) à destination de Mars ou d'autres lieux encore plus lointains ne seraient possibles en pratique que si l'on trouve une solution efficace pour protéger les spationautes. "Si la bobine prototype que nous allons tester produit des résultats intéressants, nous aurons apporté une contribution importante à la faisabilité du bouclier magnétique supraconducteur", souligne Ballarino.

Beaucoup de défis doivent encore être relevés avant qu'il soit possible de construire un bouclier de vaisseau spatial. Plusieurs configurations magnétiques possibles devront être testées et comparées et d'autres technologies essentielles restent à mettre au point (Graphie). Mais le MgB2 supraconducteur semble bien placé pour prendre part à cette aventure car, entre autres nombreux avantages, il peut être utilisé à des températures plus élevées (jusqu'à environ 25K), ce qui permet de se contenter d'un système cryogénique simplifié. À suivre !
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.362 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique