Céphéides contre géantes rouges pour mesurer les distances

Publié par Publication le 11/10/2008 à 01:05
Source: flashespace.com
Les Céphéides ne sont plus les seuls étalons de distance. Une équipe de scientifiques a démontré que les géantes rouges pouvaient également très bien faire l'affaire.

Ces étoiles géantes sont connues pour atteindre un niveau de luminosité (La luminosité désigne la caractéristique de ce qui émet ou réfléchit...), qui peut ensuite être utilisé pour en déduire leur distance. La méthode est connue sous le nom de Tip of the red giant branch (TRGB). Quant aux Céphéides, cela fait plus d'un siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...) qu'elles sont utilisées par les astronomes pour déterminer les distances dans l'espace. La variation de leur éclat qui varie périodiquement en fonction de la luminosité intrinsèque de l'étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...) permet aux astronomes de déterminer la distance des galaxies (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec...) qui les abritent.


La vie d'une étoile

L'utilisation de géantes rouges comme étalon n'est pas une idée nouvelle mais l'étude menée par cette équipe de scientifiques a très clairement montré que cette méthode est aussi fiable, voire plus précise que les Céphéides dans certains cas.

Les géantes rouges, lorsqu'elles arrivent en fin de vie, émettent une sorte de flash lumineux consécutif à la disparition de l'enveloppe d'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) et le début de la combustion (La combustion est une réaction chimique exothermique d'oxydoréduction. Lorsque la...) de l'hélium (L'hélium est un gaz noble ou gaz rare, pratiquement inerte. De numéro atomique 2, il...), le constituant principal de l'étoile. La luminosité du flash en question est si bien comprise que les astronomes sont en mesure de s'en servir comme étalon.

Ce flash a également la particularité de ne pas être influencé par l'âge et la composition de l'étoile qui l'émet.

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.101 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique