Cette protéine modifiée révèle ses pouvoirs pour booster la mémoire

Publié par Cédric le 22/11/2023 à 06:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: Science Advances
...
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Une équipe de chercheurs de la faculté de médecine et de chirurgie de l'Université catholique de Rome et de la Fondazione Policlinico Universitario A. Gemelli IRCCS, a réalisé une percée révolutionnaire dans le domaine de la neuroscience en mettant au point une protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs...) modifiée stimulant (Un stimulant est une substance qui augmente l'activité du système nerveux sympathique...) la mémoire humaine.


Image d'illustration Pixabay

Leur étude, publiée dans la revue Science Advances, présente une avancée scientifique majeure. Dirigée par le professeur Claudio Grassi, spécialiste de physiologie (La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et...) et directeur du département de neurosciences, cette recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) repose sur la manipulation de la protéine LIMK1, habituellement active dans le cerveau et jouant un rôle déterminant dans la mémoire. Les scientifiques ont introduit une modification génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est...) permettant l'activation (Activation peut faire référence à :) de cette protéine via un "interrupteur (Un interrupteur (dérivé de rupture) est un dispositif ou organe, physique ou virtuel, permettant...) moléculaire", déclenché (Un déclenché (ou tonneau déclenché) est une figure de voltige aérienne.) par l'administration d'un médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant...) réputé pour ses effets anti-âge sur le cerveau: la rapamycine.

Le professeur Claudio Grassi souligne l'importance de cette protéine dans la formation de la mémoire, précisant que leur étude visait à réguler l'activité de LIMK1, cruciale pour la maturation des connexions neuronales et la plasticité synaptique, processus fondamental dans les mécanismes de mémorisation (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir...). Ce mariage novateur entre génétique et chimie, dénommé "stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie...) chimiogénétique", ouvre la voie à de nouvelles méthodes thérapeutiques. Le Professeur Cristian Ripoli, premier auteur de l'étude, insiste sur l'utilisation de la rapamycine pour activer cette protéine modifiée, observant une nette amélioration de la mémoire chez des animaux présentant un déclin cognitif lié à l'âge.

Cette avancée prometteuse offre des perspectives révolutionnaires pour traiter les déficits mnésiques associés à des maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer. Cependant, des étapes supplémentaires de recherche et de validation clinique seront nécessaires avant d'envisager l'application de cette technologie chez l'être humain. Enfin, cette découverte met en lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) un lien direct entre la transmission synaptique et la mémoire, établissant une corrélation entre les modifications structurelles des synapses et les processus de mémorisation. Ces avancées ouvrent des horizons (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre...) insoupçonnés dans la compréhension des mécanismes de la mémoire et pourraient révolutionner les thérapies neurologiques à venir.
Page générée en 0.303 seconde(s) - site hébergé chez Contabo | English version
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique