Chlormequat: 4 personnes sur 5 contaminées par ce pesticide peu connu

Publié par Redbran le 24/02/2024 à 08:00
Source: Journal of Exposure Science & Environmental Epidemiology
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Dans une étude menée par l'Environmental Working Group - EWG, un pesticide peu connu, le chlormequat, a été détecté dans l'organisme de quatre personnes sur cinq examinées. Cette substance chimique, jusqu'alors restée dans l'ombre, suscite des inquiétudes quant à ses effets potentiels sur la santé humaine, écho des troubles de développement et de reproduction observés dans des études menées sur des animaux.

Publiée le 15 février dans le Journal of Exposure Science and Environmental Epidemiology, cette recherche pionnière aux États-Unis a analysé les échantillons d'urine de 96 individus, révélant la présence de chlormequat chez 77 d'entre eux.


Molécule de Chlormequat.
Image Wikimedia

La découverte interpelle sur la fréquence à laquelle les populations pourraient être exposées à ce pesticide, soulignant un besoin urgent de réglementation et d'études supplémentaires sur ses effets sur la santé. Notamment, l'étude a révélé une augmentation des concentrations de chlormequat dans les échantillons collectés en 2023 par rapport aux années précédentes, suggérant une exposition croissante des consommateurs à cette substance.

Le chlormequat, autorisé par l'Agence de protection de l'environnement (EPA) uniquement pour l'usage sur les plantes ornementales aux États-Unis, a vu son application étendue aux avoines et autres aliments importés depuis 2018, avec une augmentation des quantités autorisées en 2020. Face à cette tendance, l'EWG presse les autorités de renforcer la surveillance et la réglementation de ce pesticide, mettant en lumière les lacunes dans la protection de la santé publique face aux risques potentiels liés à l'alimentation.

La publication souligne également l'importance pour les départements de l'Agriculture et de la Santé, ainsi que pour la Food and Drug Administration, de tester les aliments pour le chlormequat et d'inclure cette substance dans les programmes de biomonitoring. L'EWG appelle à une prise de conscience et à une action immédiate pour évaluer et limiter l'exposition humaine au chlormequat, en vue de garantir une sécurité alimentaire renforcée.

Enfin, l'étude met en évidence une distinction notable entre les produits à base d'avoine biologiques et non biologiques, ces derniers contenant fréquemment du chlormequat, contrairement aux produits biologiques où la substance est rarement détectée. Cette découverte pourrait encourager les consommateurs à privilégier les options biologiques pour réduire leur exposition à des pesticides potentiellement nocifs.
Page générée en 0.138 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise