Comment un régime riche en graisse peut favoriser l'anxiété

Publié par Cédric le 08/07/2024 à 08:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: Biological Research
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Les choix alimentaires ont un impact important sur notre santé mentale. Une étude récente démontre qu'une alimentation riche en graisses saturées pourrait accroître l'anxiété.


Image d'illustration Pixabay

Publiée dans Biological Research, cette recherche menée par des scientifiques des universités de Boulder au Colorado et d'Ouro Preto au Brésil, montre que les aliments gras perturbent le microbiote intestinal et modifient certaines substances chimiques dans le cerveau, déclenchant ainsi des comportements anxieux.

Régime riche en graisses: une diversité microbienne réduite

L'équipe a précédemment observé une augmentation de la neuro-inflammation et des comportements anxieux chez des rats nourris avec un régime riche en graisses saturées. Dans cette nouvelle étude, ils ont cherché à comprendre le lien entre la consommation de graisses et l'anxiété. Deux groupes de rats ont été étudiés: le premier groupe a reçu un régime standard contenant environ 11 % de graisses, tandis que le second groupe a été nourri avec un régime contenant 45 % de graisses, principalement saturées. Cette expérience a duré neuf semaines.

Tout au long de l'étude, des échantillons fécaux ont été collectés pour analyser le microbiote intestinal des animaux. Les tests comportementaux ont montré que les rats du groupe riche en graisses avaient pris du poids et présentaient une moindre diversité bactérienne dans leurs intestins. Christopher Lowry, auteur principal de l'étude, souligne qu'une plus grande diversité bactérienne est généralement synonyme de meilleure santé.

En outre, les rats du groupe riche en graisses ont montré une expression accrue de trois gènes (tph2, htr1a, slc6a4) impliqués dans la production et la signalisation de la sérotonine, un neurotransmetteur souvent associé au bonheur. Cependant, certains neurones à sérotonine peuvent également déclencher des réactions anxieuses. Chez l'humain, une expression élevée de tph2 a été liée à des troubles de l'humeur et à un risque accru de suicide.

Les mécanismes reliant le microbiote intestinal et le cerveau

Christopher Lowry explique que la perturbation du microbiote intestinal pourrait compromettre la muqueuse intestinale, permettant aux bactéries de pénétrer dans la circulation sanguine et d'interagir avec le cerveau via le nerf vague. Cette connexion entre l'intestin et le cerveau pourrait être à l'origine des modifications chimiques observées dans le cerveau.

Christopher Lowry rappelle néanmoins que toutes les graisses ne sont pas nocives. Les graisses saines, telles que celles trouvées dans le poisson, l'huile d'olive, les noix et les graines, sont anti-inflammatoires et bénéfiques pour le cerveau. En revanche, une consommation excessive de graisses saturées peut augmenter le risque d'anxiété. Il conseille d'adopter une alimentation diversifiée et d'inclure des aliments fermentés pour soutenir un microbiote sain. Éviter les aliments riches en graisses saturées, comme les pizzas et les frites, peut contribuer à réduire les risques d'anxiété.
Page générée en 0.009 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise