COVID-19: les 3 choses à surveiller cet hiver

Publié par Adrien le 22/11/2021 à 09:00
Source: ASP
Trois éléments seront déterminants sur une poussée du virus cet hivers: notre immunité, les variants... et le facteur humain.

La variable de l'immunité

Quel que soit le pays, le taux de vaccination est connu: par exemple en date du 19 novembre 76,4% en France. Une donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire,...) est toutefois inconnue: combien de gens ont eu la COVID ? On a beau avoir un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un...) de cas, il recoupe en partie les vaccinés et ne nous dit donc rien de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) de ceux qui ont désormais en eux des anticorps.

Comme l'écrit la journaliste (Un journaliste est une personne dont l'activité professionnelle est le journalisme. On parle...) Sarah Zhang dans le magazine The Atlantic, "cette incertitude est importante parce que même un petit pourcentage (Un pourcentage est une façon d'exprimer une proportion ou une fraction dans un ensemble. Une...) peut se traduire par un grand nombre de gens" susceptibles d'être infectés, donc hospitalisés. Et parce que les non-vaccinés tendent à être des gens qui partagent des affinités, ou sont plus nombreux dans certains quartiers ou certaines régions, le risque de nouvelles éclosions est donc plus grand que s'ils étaient répartis équitablement dans la population.

C'est ce qu'on observe en ce moment dans plusieurs pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...), comme l'Allemagne où le taux de vaccination (La vaccination est un procédé consistant à introduire un agent extérieur (le...) est légèrement sous les 70%. Ce pays a annoncé, jeudi dernier, des restrictions aux non-vaccinés dans leurs accès aux lieux publics.

S'ajoute à cela la possibilité que l'immunité induite par une infection ou par le vaccin décline avec le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...).

La variable du variant

En un an, rappelle Sarah Zhang, entre les variants Alpha et Delta, le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise...) a doublé son taux de contagion (La contagion est le fait de transmettre une maladie de façon directe ou indirecte.). Cette "évolution" semble avoir ralenti ces derniers mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...), sans qu'on sache si on peut l'attribuer à la vaccination. Mais elle n'en demeure pas moins un risque: un variant qui, à travers les mutations que continue de subir le virus, trouverait la "recette" pour échapper à notre immunité, aurait un immense terrain de jeu à sa disposition. Il ne nous ramènerait pas à la case départ, parce que notre système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de...) ne serait pas entièrement démuni devant ce proche cousin d'un virus qu'il connaît déjà; mais statistiquement, ça provoquerait davantage de réinfections ou de nouvelles infections.

Le facteur humain

Une partie de ce qui précède dépendra aussi de nos comportements cet hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.). "Le coronavirus ne saute pas dans des avions, ne traverse (Une traverse est un élément fondamental de la voie ferrée. C'est une pièce posée en travers de...) pas les frontières ou ne se rend pas à des fêtes de fin d'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...), écrit Zhang. Nous le faisons." Et c'est pourquoi le facteur humain a toujours été, en épidémiologie, la partie de l'équation (En mathématiques, une équation est une égalité qui lie différentes quantités, généralement...) la plus difficile à prédire.

Ça joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les...) dans le bon sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) comme dans le mauvais sens: si la rentrée scolaire (La rentrée scolaire est la période de l'année scolaire où les élèves...) n'a pas provoqué la nouvelle vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les...) qu'on craignait, c'est probablement parce que nous sommes devenus plus prudents, avec nos masques et nos distanciations sociales. On a aussi observé des régions aux États-Unis qui étaient encore très réfractaires à la vaccination cet été, mais où le taux de vaccinés a augmenté au début de l'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et...). Au Québec, un automne plus chaud a joué en faveur du facteur humain: les rencontres à l'extérieur étaient moins risquées. L'arrivée de l'hiver sera le véritable test.

À lire

Sarah Zhang , "The Pandemic's Next (NeXT Computer, Inc (devenue NeXT Software, Inc) était une entreprise d’informatique...) Turn Hinges on Three Unknowns", The Atlantic, 18 novembre.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.177 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique