Découverte: ces substances courantes accélèrent le vieillissement

Publié par Adrien le 19/04/2024 à 13:00
Source: Nature Cell Biology
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Des chercheurs de l'Université de Nagoya au Japon ont réalisé une percée significative dans la compréhension du vieillissement prématuré. Publiée dans Nature Cell Biology, leur étude révèle le rôle des aldéhydes, produits métaboliques dérivant de substances telles que l'alcool, la pollution et la fumée, dans l'accélération du vieillissement.


Les chercheurs ont lié les aldéhydes, sous-produits de l'alcool, de la pollution et de la fumée, au vieillissement prématuré et aux dommages à l'ADN, proposant des stratégies potentielles pour atténuer les effets du vieillissement et soulignant l'impact des facteurs environnementaux sur la santé.
Crédit: Reiko Matsushita

Les aldéhydes ne nuisent pas seulement à la santé ; ils contribuent également au vieillissement. C'est ce qu'ont découvert Yasuyoshi Oka, Yuka Nakazawa, Mayuko Shimada et Tomoo Ogi. Leur recherche montre que ces substances sont impliquées dans des lésions à l'ADN qui caractérisent les phénomènes de vieillissement prématuré.

Les personnes atteintes de troubles de vieillissement prématuré, tels que le syndrome AMeD, présentent une activité insuffisante des enzymes, notamment l'ALDH2, qui dégradent les aldéhydes. Ces enzymes sont essentielles pour transformer les aldéhydes en substances non toxiques, particulièrement lors de la consommation d'alcool, dont le métabolisme produit des aldéhydes que le foie doit éliminer.

Les aldéhydes réagissent vivement avec l'ADN et les protéines, formant des liaisons croisées entre l'ADN et les protéines (DPC) qui bloquent les enzymes essentielles pour la prolifération et le maintien des cellules, menant ainsi à des dysfonctionnements cellulaires et à un vieillissement accéléré.

Pour approfondir ces observations, l'équipe a utilisé une méthode appelée DPC-seq pour étudier le lien entre l'accumulation d'aldéhydes et les dommages à l'ADN chez les patients atteints de maladies de vieillissement prématuré. Leur recherche suggère que le complexe TCR, VCP/p97 et le protéasome jouent un rôle clé dans l'élimination des DPC induits par le formaldéhyde, en particulier dans les régions activement transcrites de l'ADN.

Les implications de ces découvertes sont vastes, non seulement pour les maladies génétiques, mais également pour le vieillissement dans une population en bonne santé. Identifier les aldéhydes comme facteurs contribuant au vieillissement ouvre de nouvelles avenues pour la recherche sur les mécanismes sous-jacents aux maladies de vieillissement prématuré et pour le développement de traitements potentiels.
Page générée en 0.192 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise