Découverte d'un gène du sommeil
Publié par Michel le 24/07/2008 à 00:00
Source: Science, AAAS & EurekAlert
Des chercheurs annoncent avoir identifié un gène chez la mouche, appelé sleepless, requis pour que le sommeil ait lieu normalement. Sleepless est le second gène à être directement impliqué dans la régulation du sommeil.

Cette découverte élargit nos connaissances sur les déterminants de l'apparition du sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée d'une diminution progressive du tonus musculaire, survenant à...), vital pour tous les animaux, et pourrait un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à...) aider à améliorer la qualité du sommeil chez l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un...). Kyunghee Koh de l'Howard Hughes Medical Institute à Philadelphie (Philadelphie (en anglais Philadelphia) est une ville de l'État de Pennsylvanie, aux États-Unis. Quatrième agglomération du pays, Philadelphie comptait 1 463 281 habitants dans la...) et ses collègues, ont trouvé que des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi de...) mutantes sans la protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En général, on parle de...) codée par le gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la synthèse d'une chaîne de polypeptide ou d'un acide...) sleepless présentaient une très forte réduction de leur sommeil quotidien, jusqu'à 85 %, certaines même ne dormant (Dormant) plus du tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.).

Les mouches ayant des niveaux plus élevés de protéine sleepless n'étaient pas aussi affectées mais avaient un sommeil de récupération plus court après une période de veille. Les chercheurs suggèrent que la protéine sleepless est libérée dans le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité volontaire,...) pour créer le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires et les...) de dormir et agit pour cela en réduisant l'excitabilité de la membrane des cellules nerveuses.

Page générée en 0.864 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique