Découverte: les poissons-clowns savent compter !

Publié par Cédric le 17/02/2024 à 06:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: Journal of Experimental Biology
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Les poissons-clowns, rendus célèbres par le film d'animation Nemo, ne se contentent pas d'être des personnages attachants, ils ont également des compétences surprenantes. Des chercheurs japonais ont révélé que ces poissons sont capables de compter les bandes verticales sur les intrus qui pénètrent dans leur anémone. Cette découverte, publiée dans le Journal of Experimental Biology, remet en question notre compréhension de l'intelligence animale.


Image Wikimedia

Différentes théories existent sur le rôle des bandes verticales des poissons-clowns. Elles pourraient servir à dissimuler leur silhouette aux prédateurs, à signaler leur toxicité potentielle, ou encore à faciliter la reconnaissance entre individus d'un même groupe. Pour en savoir plus, des chercheurs de l'Institut de Science et Technologie d'Okinawa ont étudié l'espèce du fameux film Nemo.

L'étude a révélé que les poissons-clowns réagissent différemment en fonction du nombre de bandes verticales de leurs congénères. En laboratoire, 120 individus ont été testés avec des modèles de faux poissons-clowns présentant diverses configurations de bandes. Les résultats ont montré que les poissons-clowns étaient plus agressifs envers les leurres possédant le même nombre de bandes qu'eux-mêmes.

Cette agressivité semble être liée à la reconnaissance de la concurrence au sein de la colonie. En effet, les poissons-clowns vivent en colonies hiérarchisées et présentent la particularité d'avoir de plus en plus de bandes en fonction du statut hiérarchique qu'ils occupent. De manière générale, ces poissons sont tolérants et même hospitaliers avec les autres espèces. Toutefois ils deviennent agressifs envers les membres de leur espèce qui pourraient menacer leur statut. C'est ainsi qu'un poisson a trois barres, hautement placé hiérarchiquement, n'appréciera pas la venue d'un de ses congénères ayant le même nombre de barres, pouvant potentiellement lui faire concurrence. Ainsi, cette capacité à compter les bandes leur permet de maintenir leur rang social.

Cette étude révèle donc une facette méconnue du comportement des poissons-clowns, soulignant l'importance de protéger leur habitat naturel. En comprenant mieux ces créatures marines, nous pourrions contribuer à préserver l'équilibre fragile des écosystèmes marins.
Page générée en 0.165 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise