Le décrochage scolaire n'a plus de sexe
Publié par Adrien le 27/06/2012 à 00:00
Source: Renée Larochelle - Université Laval

Claire Lapointe: "Les jeunes filles à risque de décrocher présentent davantage de troubles intériorisés."
Autrefois lié aux garçons, l'abandon des études serait en progression chez les filles.

Comparativement aux filles, les garçons décrochent davantage, ont de moins bons résultats et fréquentent en moins grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....). C'est du moins le discours qu'on entend généralement sur la réussite scolaire des jeunes. Mais cela correspond-il vraiment à la réalité ?

En fait, les choses tendent à changer depuis quelques années. Claire Lapointe, professeure et directrice du Département des fondements et pratiques en éducation de l'Université Laval, a présenté un portrait plus nuancé de la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus...) dans une conférence prononcée lors de la 10e Université féministe d'été qui a eu lieu récemment sur le campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école située hors d'une ville. Ce terme inclut ainsi...).

Les garçons décrochent plus que les filles avant 20 ans, mais ils sont nombreux à reprendre leurs études après cet âge, a révélé la chercheuse. De récentes données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) du ministère de l'Éducation révèlent ainsi un écart de 9 % entre le taux de décrochage des filles et celui des garçons. Ces données se basent sur le pourcentage (Un pourcentage est une façon d'exprimer une proportion ou une fraction dans un ensemble. Une expression comme « 45 % » (lue « 45 pour...) de jeunes adultes qui n'ont pas de diplôme (Le diplôme (grec ancien :δίπλωµα, diploma signifiant « plié en deux ») est un acte écrit émanant généralement d'un organisme officiel,...) d'études secondaires à l'âge de 19 ans. Si on tient plutôt compte des adultes des deux sexes qui n'ont pas de diplôme à l'âge de 24 ans, l'écart diminue à 4 %, ce qui tend à démontrer que le phénomène n'est pas si marginal (Marginal (sous-titrée Anthologie de l'imaginaire) est une collection des éditions OPTA, vouée aux anthologies thématiques de science-fiction.) qu'on le pense chez les filles.

Des spécialistes de la question soutiennent que les approches développées auprès des garçons pour contrer le décrochage n'ont pas atteint leur but, en plus de laisser complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la quantité d'informations...) les filles de côté. Dans certaines régions du Québec, le phénomène tend à augmenter chez les filles et à diminuer chez les garçons.

Filles au salaire minimum

Le décrochage est non seulement un problème présent chez les filles, mais il a aussi des répercussions plus négatives sur leur avenir que sur celui des garçons, a souligné Claire Lapointe. Par exemple, beaucoup de jeunes femmes sans diplôme se retrouvent à travailler dans des magasins à grande surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement...) au salaire minimum, alors que les hommes, eux, occupent des emplois beaucoup mieux payés sur des chantiers de construction. "Sans nier les effets négatifs liés aux garçons, il faut continuer à se poser des questions sur les jeunes des deux sexes qui n'arrivent pas à obtenir leur diplôme d'études secondaires, dit-elle. On sait déjà que les jeunes filles à risque de décrocher présentent davantage de troubles intériorisés, le plus fréquent étant la dépression, tandis que les garçons souffrent de troubles de comportement."

Selon une étude réalisée au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones...) par l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de recherches et d'études féministes de l'Université du Québec à Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de...) et lancée par la Fédération autonome de l'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un...), la violence familiale, l'inceste ou l'obligation de jouer un rôle de soutien pour la famille seraient des facteurs qui contribueraient davantage au décrochage des filles.

Du côté des résultats scolaires, il est faux de prétendre que rien ne va plus pour les garçons, selon Claire Lapointe. Oui, les femmes réussissent mieux en français et en sciences, mais les garçons obtiennent de meilleurs résultats en maths et en anglais. Oui, les femmes vont plus à l'université, mais 70 % d'entre elles choisissent d'étudier dans des disciplines menant à des emplois plus précaires et moins bien payés.

Ailleurs dans le monde

À la fin de sa conférence, Claire Lapointe a rappelé qu'il y avait maintenant plus de femmes que d'hommes dans les universités du monde, sauf en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées. Avec une...) subsaharienne et en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou...) de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) et du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.). Si elles dominent dans les domaines liés à la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.), à l'éducation, aux services sociaux, aux arts et aux sciences humaines, elles ne sont que 25 % à travailler dans le domaine scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) comme chercheuses. Enfin, les deux tiers des personnes analphabètes dans le monde sont de sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la sexualité dans un sens plus global, mais se réfère aussi aux...) féminin.

"Les écarts de fréquentation scolaire diminuent, mais la parité est loin d'être atteinte, surtout au secondaire, soutient Claire Lapointe. Et c'est en milieu rural que la situation des femmes est la moins enviable."
Page générée en 0.379 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique