Un élément important de l'énigme de la tumeur cérébrale
Publié par Isabelle le 07/07/2014 à 17:00
Source: Université McGill et EurekAlert
Des chercheurs de l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal, de l'Université McGill et du Centre universitaire de santé McGill, ont montré qu'un membre de la famille de protéines appelées SUMO (pour small ubiquitin-like modifier) est déterminant pour comprendre la multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) de façon incontrôlable de cellules cancéreuses, en particulier dans le cas du glioblastome. Les protéines de la famille SUMO modifient d'autres protéines et la SUMOylation de protéines est cruciale pour maints processus cellulaires. Établir le rôle des SUMO dans la croissance des cellules cancéreuses donnera lieu à une nouvelle stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) pour traiter le glioblastome.

Le glioblastome est la forme de tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de volume d'un tissu, clairement délimitée sans précision de cause.) cérébrale la plus courante et mortelle. Les traitements actuels englobent la résection chirurgicale, la chimiothérapie (La chimiothérapie est l'usage de certaines substances chimiques pour traiter une maladie. C'est une technique de traitement à part entière au même titre que la chirurgie. La première...) adjuvante et la radiothérapie (La radiothérapie est une méthode de traitement locorégional des cancers, utilisant des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur...). Malgré les traitements, les patients survivent environ un an et demi. Le cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la...) continue de s'étendre en partie à cause de la présence de cellules souches cancéreuses. Il est crucial de comprendre les voies de croissance du cancer dans les cellules souches afin de mettre au point (Graphie) des thérapies ciblant les cellules souches.

Les mécanismes moléculaires qui contrôlent la croissance du cancer tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long de la progression du cycle cellulaire mettent à contribution une foule de protéines. Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'aspects de ce processus complexe sont encore inconnus. Un groupe de protéines appelées kinases dépendantes des cyclines (CDK) stimule le cycle cellulaire; or, il reste à clarifier pourquoi les cellules cancéreuses maintiennent une grande quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de...) de protéines CDK.

"En étudiant le cycle cellulaire du glioblastome chez l'humain, nous avons découvert que la CDK6 est modifiée par la SUMO1. La SUMOylation de CDK6 inhibe sa dégradation et stabilise la protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En général, on parle de...) CDK6 dans le cancer", de dire Anita Bellail, chercheuse à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le...) et hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou...) neurologiques de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance et des affaires...), de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) McGill et du Centre universitaire de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) McGill, et auteure principale de l'article publié dans Nature Communications. Les coauteurs de l'article comprennent notamment Jeffrey J. Olson du Département de neurochirurgie (La neurochirurgie est la discipline chirurgicale qui est spécialisée dans le système nerveux central et le système nerveux...) de l'Université Emory, et Chunhai "Charlie" Hao, du Département de pathologie (La pathologie, terme provenant du Grec ancien, est littéralement le discours, la rationalité (λογία logos) sur la...), de l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal à l'Université McGill et au Centre universitaire de santé McGill.

"Nous avons découvert que la SUMOylation de CDK6 est nécessaire pour le renouvellement et la croissance des cellules souches cancéreuses dans le glioblastome. L'inhibition de SUMO1 élimine les cellules souches et supprime la progression du cancer."

Leurs résultats étoffent concrètement des études récentes examinant les voies de la SUMOylation dans le développement et la progression du cancer humain. Fort des nouvelles connaissances sur la façon dont les SUMO affectent le cycle cellulaire dans les cellules souches cancéreuses, ce groupe de scientifiques étudie de nouveaux médicaments ciblant la SUMO1 pour traiter le glioblastome humain.

La version intégrale (Une intégrale est le résultat de l'opération mathématique, effectuée sur une fonction, appelé intégration. Une intégrale est donc composée d'un...) de l'article a été publiée dans Nature Communications.
Page générée en 6.189 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique