Une éponge à hydrogène aux propriétés électriques uniques
Publié par Adrien le 08/06/2006 à 00:00
Source: Cette information est un extrait du BE Suisse numéro 17 du 31/05/2005 rédigé par l'Ambassade de France en Suisse. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com
Des chercheurs du Laboratoire de cristallographie de l'Université de Genève (UniGe) ont découvert un nouvel alliage métallique capable d'absorber et de stocker de grandes quantités d'hydrogène dans des conditions de température et de pression ambiantes. De plus, ce composé, qui est un conducteur électrique, devient isolant (Un isolant est un matériau qui permet d'empêcher les échanges d'énergie entre deux systèmes. On distingue : les isolants électriques, les isolants thermiques, les isolants phoniques et les isolants...) lorsqu'il est gorgé d'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.). Ces deux caractéristiques pourraient en faire un détecteur (Un détecteur est un dispositif technique (instrument, substance, matière) qui change d'état en présence de l'élément ou de la situation pour lequel il a...) d'hydrogène efficace.

Potentiellement, l'hydrogène (sous forme H2) est un combustible (Un combustible est une matière qui, en présence d'oxygène et d'énergie, peut se combiner à l'oxygène (qui sert de comburant) dans une réaction chimique générant de la chaleur : la combustion.) écologique et durable. Son stockage constitue cependant un problème. Afin de le résoudre, quelques équipes à travers le monde (Le mot monde peut désigner :) étudient la piste des hydrures métalliques. Ces alliages sont en effet capables d'absorber et de stocker l'hydrogène, à l'image d'une éponge (Les éponges constituent l’embranchement (vraisemblablement paraphylétique) des Spongiaires et sont des animaux sans système nerveux ni tube...), de manière stable et sûre. Seulement, on ne connaît que très mal les mécanismes qui permettent à ces composés d'absorber l'hydrogène gazeux. Un mystère que l'équipe de Klaus Yvon, professeur au Laboratoire de cristallographie de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment où...) de Genève, a réussi à éclaircir grâce à une étude soutenue par le Fonds national suisse (FNS) et parue récemment dans la revue Physical Review Letters.

L'alliage (Un alliage est une combinaison d'un métal avec un ou plusieurs autres éléments chimiques.) métallique LaMg2Ni (lanthane, magnésium, nickel) est un conducteur électrique. En présence d'hydrogène (H2), il forme l'hydrure métallique LaMg2NiH7 qui lui est un isolant. Cette propriété pourrait en faire un détecteur d'hydrogène efficace et bon marché. De plus, les chercheurs ont enfin compris le mécanisme d'absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre...) pour ce type d'hydrures, qui peuvent contenir une plus grande densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la masse volumique d'un corps pris comme référence. Le corps de référence est l'eau pure à 4 °C...) d'hydrogène que l'hydrogène liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) lui-même!

Page générée en 0.151 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique