Porifera
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Comment lire une taxobox
Porifera (Spongiaires)
Clathrina clathrus (Porifera) (Croatie)
Classification classique
Règne Animalia
Sous-règne Parazoa
Embranchement
Porifera
?Grant, 1836

Une éponge (Les éponges constituent l’embranchement (vraisemblablement paraphylétique) des Spongiaires et sont des animaux sans système nerveux ni tube...) des îles Cayman

Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

D'autres documents multimédia (Le mot multimédia est apparu vers la fin des années 1980, lorsque les CD-ROM se sont développés. Il désignait alors les applications qui, grâce à la mémoire du CD et aux capacités de l'ordinateur, pouvaient...)
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie...) sur Wikipédia :
   
Portail:Biologie
   
Portail:zoologie
   
Portail:microbiologie
   
Portail:Conservation de la nature
   
Portail:Botanique
   
Portail:Agropédia
   
Portail:Plantes utiles
   
Portail:Hortipédia

Les éponges constituent l’embranchement (vraisemblablement paraphylétique) des Spongiaires et sont des animaux sans système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle...) ni tube digestif. Leur corps n’est formé que par deux couches de cellules (ectoderme et endoderme). Les cellules animales sont hétérotrophes, c’est-à-dire qu'elles doivent manger pour survivre, contrairement aux plantes.

Description

La structure histologique des éponges est des plus particulières dans le cas des éponges, elles sont diblastiques.

  • Membrane externe ou ectoderme : les cellules épidermiques, qui composent l’exoderme, sont appelées pinacocytes, et les porocytes, qui sont des cellules creuses, permettant le passage de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) vers l'intérieur de l'éponge.
  • Membrane interne ou endoderme : elle est formée de cellules à collerette appelées choanocytes. Ces cellules sont également flagellées afin d’assurer une circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) d’eau et une rétention de nourriture.

Les éponges forment l'organisation (Une organisation est) la plus simple: ce sont des colonies de cellules pratiquement indifférenciées, sans structures internes réelles, ni fonctionnement. Ce sont des animaux sans système nerveux ni tube digestif. Leur corps n’est formé que par deux couches de cellules (ectoderme et endoderme).

La fonctionnalité essentielle acquise par les éponges est simple: c'est la capacité à vivre en société. La capacité pour des cellules de se différencier suivant sa position dans un groupe est déjà observable (Dans le formalisme de la mécanique quantique, une opération de mesure (c'est-à-dire obtenir la valeur ou un intervalle de valeurs d'un paramètre...) chez les protozoaires. Les éponges systématisent cette organisation, et la rendent permanente. Certaines colonies d'éponges participe à la construction de massif (Le mot massif peut être employé comme :) sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de l'eau ; il se distingue ainsi des autres bateaux et navires qui se déplacent dans deux dimensions...), d'autre comme les Cliona, sont des perforants.

Les différents groupes d'éponge au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du vieillissement, suivi de...) strict se caractérisent par la nature du squelette (Le squelette est une charpente animale rigide servant de support pour les muscles. Il est à la base de l'evolution des vertébrés. Celui ci leur a fourni un avantage sélectif conséquent suite au...) interstitiel que ces colonies utilisent pour acquérir une structure rigide: calcaire, chitine ou cilice. L'avantage sélectif d'une structure rigide est dans la protection qu'elle apporte: elle est plus difficile à brouter pour un prédateur (Un prédateur est un organisme vivant qui met à mort des proies pour s'en nourrir ou pour alimenter sa progéniture. La prédation est très courante dans la...). Comme toujours à long terme, le succès évolutif (En biologie, l'expression « succès évolutif » est utilisée lorsqu'un taxon occupe des habitats nombreux et différents, avec un nombre important d'espèces ou...) n'a finalement pas été dans ces structures rigides et protectrices. Le succès évolutif a été dans des structures souples capables de mouvements, que l'on trouve avec les Cnidaires.

Anatomie (L'anatomie (provenant du nom grec ἀνατομία anatomia, provenant du verbe ἀνατέμνειν anatemnein, se...)

Ces deux couches cellulaires sont séparées par une couche acellulaire semblable à de la gelée (mésoglée) dans laquelle de minuscules aiguilles (spicules) qui peuvent être calcaires, siliceuses ou constituées d'une substance cornée (spongine) renforcent et rigidifient la structure. Les spicules sont isolés ou soudés les uns aux autres en une armature rigide.

L’éponge commercialisée n’est en fait que le squelette d’une démosponge (Les démosponges sont des organismes métazoaires, d'organisation très simple, elles ne sont pas organisées en feuillet. Il n'y a pas de tissus car pas d'adhésion cellulaire. On les appelle...). (Euspongia) qui provient uniquement des mers tempérées chaudes.

La cavité interne (atrium) communique avec l’extérieur par deux types d’orifices : les cellules perforées (porocytes) et les pores inhalants (ostiums). La multitude de pores permet à l’eau de traverser les différents tissus cellulaires pour arriver dans l’atrium. L’eau est ainsi filtrée puis évacuée par un orifice plus gros (l’oscule). Selon la complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple par Henri Atlan), en sociologie, en informatique ou en sciences de...) de l’éponge, celle-ci peut présenter plusieurs oscules. Une fois la nourriture capturée, des cellules mobiles (amibocytes) répartissent les nutriments entre les autres cellules

Alimentation

La très grande majorité des éponges sont suspensivores. Certaines espèces peuvent filtrer 10 000 à 20 000 fois leur volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) d'eau en une seule journée. Cette stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) ne demande ni structure complexe, ni mouvement coordonné. Cependant une découverte récente fait état de l'existence d'une éponge carnivore[1] pour certaines éponges des profondeurs.

Regénération

Les éponges sont capable de se régénérer. Elles peuvent subir une déshydratation (La déshydratation est la perte ou l'élimination de l'eau d'un corps. Cette dernière peut être partielle ou totale. Toutefois le terme de dessiccation est plus utilisé pour parler de déshydratation...) importante (être sorties hors de l'eau) pendant plusieurs années et revivre une fois replongées dans leur biotope naturel. En revanche elles sont, en général, très sténohaline.

Elles sont pratiquement immortelles lorsque les conditions leurs sont favorables.

Reproduction

Reproduction sexuée

La plupart des éponges sont hermaphrodites. Les gamètes (spermatozoïdes et ovules) proviennent des choanocytes. Les spermatozoïdes sont expulsés par un individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) et pénètrent dans une autre éponge. Les choanocytes ayant capturés un spermatozoïde (Un spermatozoïde est une cellule haploïde sexuelle (ou gamète) produite par l'appareil reproducteur mâle de l'espèce. Les spermatozoïdes ont été décrits pour la première fois en 1677 par...) deviennent mobiles et transportent les spermatozoïdes à travers la mésoglée où se trouvent les ovules. Après la fécondation (La fécondation, pour les êtres vivants organisés, est le stade de la reproduction sexuée consistant en une fusion des gamètes mâle et femelle en une cellule unique nommée zygote....), l’œuf se développe dans la mésoglée puis devient une larve (La larve est le premier stade de développement de l'individu après l'éclosion de l'œuf ou la naissance chez un grand nombre d'espèces animales, ayant un développement post-embryonnaire appelé "indirect". On...), recouverte de flagelles, qui est libérée dans le milieu extérieur. La faible proportion de larves qui réussissent à survivre vont se fixer sur un support et se métamorphoser en éponge adulte.

Reproduction asexuée

Les éponges possèdent aussi une capacité de régénération : elles peuvent remplacer des parties perdues. Elles peuvent aussi se reproduire ainsi de façon asexuée. Des fragments détachés peuvent reformer une éponge entière. Cette particularité est utilisée pour permettre la multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) des éponges de toilette.

Chorologie

Répartition

Elles sont abondantes entre 6 et 20 mètres, on en trouve jusqu'à 8500 m.

Écologie

Les éponges sont, sauf exceptions sessiles c'est à dire des animaux sédentaires qui vivent sur un substrat. En général, on les rencontre dans les zones littorales et sublittorales où la nourriture est abondante, mais quelques espèces se trouvent jusqu’à 5 000 m de profondeur. L’éponge se nourrit en attirant l’eau vers elle, entrant par les pores inhalants, et en filtrant les particules nutritives (phytoplanctons, bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries...), débris organiques). L’eau ainsi filtrée est ensuite expulsée par un orifice vers le haut.

Les éponges peuvent servir d’abris à de multiples animaux dit commensaux qui profite des apports en nourriture que leur fournit l'éponge hôte. Les espèces du genre Hyalonema abritent des vers et des petits crustacés (Les crustacés (Crustacea) sont des arthropodes, c'est-à-dire des animaux dont le corps est revêtu d’un exosquelette chitinoprotéique appelé cuticule et souvent imprégné de carbonate de...) vivant en symbiose (La symbiose est une association intime et durable entre deux organismes hétérospécifiques (espèces différentes), parfois plus. Les...). Il peut aussi exister des associations de type mutualisme. Ficulina ficus peut se fixer sur la coquille abritant un bernard l'ermite qui se trouve ainsi protégé. Il existe d’autre part des éponges parasites comme Cliona celata qui se fixe sur des coquilles d’huîtres et peut les transpercer.

Certaines éponges ont un rôle dans le cycle biogéochimique du calcium dans les océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a commencé en 2004 et produit en 2009.) en décomposant les roches ou les coquilles calcaires.

La plupart des éponges sont marines, mais il existe une cinquantaine d’espèce vivant dans les eaux douces. Par exemple, la spongille Spongilla lacustris vit fixée sur les cailloux ou les végétaux aquatiques.

Des substances permettant de se défendre contre des prédateurs ou des micro-organismes parasites ont été découvertes. Ces substances présentent un intérêt pharmacologique : la spongopurine possède des propriétés antivirales, la spongopiridine présente des propriétés antitumorales. D’autres molécules possèdent des propriétés antibiotiques.

Certaines éponges participent à des bioconstructions. Constructions à archéocyathes du Cambrien, rôle prépondérant des stromatopores dans les zones les plus turbulentes des récifs siluro-dévoniens, biohermes à spongiaires de l'Oxfordien... D'autres participent à la bioérosion. La masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse grave)....) de sédiments produite à partir de cette activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) des éponges perforantes est considérable.

Prédateur

Certaines éponges sont connues pour être très toxiques pour certains organismes spongivores. C'est le cas notamment des Aaptos aaptos, Chondrilla nucula, Tethya actinia, Spheciospongia vesparium et Suberites domuncula. Les tortues imbriquées sont le seul tétrapode à être spongivore. Les spicules qui forment le squelette de certaines éponges les protègent de certains prédateurs.

Origine

Systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des principes divers. Elle ne...)

Les spongiaires sont un groupe très ancien, très abondant dans les sédiments paléontologique. Dans les années 1970, des reliques anciennes ont permis d'attribuer aux spongiaires divers groupes autrefois considérés comme des cnidaires. Au début des années 2000, avec le développement de la systématique moléculaire, il a été possible de vérifier les hypothèses pour l'homologie morphologique et les hypothèses évolutives qui en découlent. Plusieurs espèces d'Astrophorida ont été séquencées pour un fragment de l'ADNr 28S. Celles qui ont été examinées présentaient de nombreuses particularités morphologiques et certains de ces caractères ont pu être réévalués d'après les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) moléculaires. Les résultats sur l'ordre des Astrophorida sont en contradiction (Une contradiction existe lorsque deux affirmations, idées, ou actions s'excluent mutuellement.) avec la classification historique. La classification risque d'en être bouleversée[2].

Taxonomie

Les spongiaires ou éponges représentent environ 9000 espèces réparties dans différents ensembles :

  • Les éponges siliceuses (Les éponges siliceuses ne sont pas un clade mais le terme désigne les éponges qui possèdent des spicules siliceux. Selon le nombre d'axes que possèdent ces spicules, on distingue deux clades d'éponges siliceuses :)
    • Les démosponges : possèdent des spicules siliceux d'une, trois ou quatre pointes. L'éponge de toilette fait partie des démosponges.
    • Les hexactinellides ou éponges de verre : ont des spicules siliceux à six pointes. Elles sont rares à moins de 200 m de profondeur. Elles atteignent leur plus grande diversité entre 200 m et 600 m (zone bathyale).
  • Les éponges calcaires : ont un squelette calcaire. Les calcisponges sont plus abondantes et plus diversifiées dans les eaux peu profondes (< 100 m).
  • Les archéocyathidés est un groupe disparu à la fin du cambrien.

Leurs noms scientifiques en classification classique sont:

  • classe Demospongiae Sollas, 1885 - démosponges
  • classe Hexactinellida Schmidt, 1870 - hexactinellides
  • classe Calcarea Bowerbank, 1864 - éponges calcaires (Les Éponges calcaires sont des organismes appartenant au groupe des Métazoaires (animaux) d'organisation très simple : Elles ne présentent que deux feuillets...)

Place des éponges dans le monde (Le mot monde peut désigner :) animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances organiques. On...)

Le monde animal :
  • Les types d'organisation présentés ici sont des grades évolutifs ne correspondant généralement pas à des groupes monophylétiques, mais paraphylétiques (ne comportant pas tous les descendants d'un même ancêtre – exemple : les descendants d'ancêtres vermiformes ne sont pas tous aujourd'hui des vers, etc.).
  • En jaune : les principales explosions radiatives.
Unicellulaires procaryotes (cellule sans noyau) ♦ Echinodermes: Oursin, Crinoïdes, Concombres de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche...) de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) et ophiure. ♦ Bivalves (coquillages)
>Unicellulaires Eucaryotes (cellule à noyau)   ♦ Gastéropodes (escargots, limaces,...)
>Éponge (organisme multicellulaire) ♦ Mollusques ♦ Céphalopodes (Pieuvres, seiches)
>Polype : hydres, corail (Le corail est un animal de l'embranchement des Cnidaires, vivant généralement en colonies d'individus (les polypes), construisant tout au long de leur vie un squelette extérieur à partir de minéraux...) et méduse  
>Vers (mobilité et tube digestif) bilatérien     ♦ Trilobites(de deux à 24 pattes - éteint)
>Poissons Agnathes (sans mâchoire) ♦ Arthropodes primitifs type myriapodes (beaucoup de pattes)   ♦ Décapodes: crabes et écrevisses (dix pattes)
>Poissons primitifs (poissons catilagineux) ♦ Arachnides : araignées, scorpions et acariens (huit pattes) ♦ Libellules
>Poissons typiques (poissons osseux) ♦ Serpents > hexapodes (à six pattes) : Insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement...) type Apterygota (primitifs sans ailes).   ♦ Blattes, mantes, termites.
>Poissons type Sarcopterygii (à nageoires charnues) ♦ Dinosaures (éteint) ♦ Orthoptère (sauterelle, grillon).
>Tétrapodes primitifs (type Amphibiens) ♦ Crocodiles ♦ Marsupiaux ♦ Hémiptères (punaises, cigales,...)
>Reptiles primitifs (Amniotes de type Lézard)   ♦ Tortues ♦ Insectivores (Taupe, Hérisson (Hérisson est un nom vernaculaire qui désigne en français divers petits mammifères insectivores disposant de poils agglomérés, durs, hérissés...),...) ♦ Coléoptère (hanneton, coccinelle,...)
  ♦ Oiseaux ♦ Chiroptères (Chauves-souris) ♦ Hyménoptère (abeille, guêpe (Les guêpes sont des insectes de l'ordre des hyménoptères (sous-classe des ptérygotes, groupe des néoptères). Ces insectes, solitaires ou sociaux, nourrissent leurs couvains de viande crue exclusivement.), fourmi
  Primates (Les primates (du latin primas, atis signifiant « celui qui occupe la première place ») constituent un ordre au sein des mammifères placentaires. Ce clade regroupe les singes - dont l'homme - ainsi que...) ♦ Diptère (mouches)
  >Mammifères primitifs type monotrème   ♦ Rongeurs et Lagomorphes (lapins) ♦ Lépidoptère (papillon)
♦ Carnivores
♦ Ongulés

Fossiles

La structure histologique fondamentale (En musique, le mot fondamentale peut renvoyer à plusieurs sens.) n'est pas perceptible à l'état fossile (Un fossile (dérivé du substantif du verbe latin fodere : fossile, littéralement « qui est fouillé ») est le reste (coquille, os, dent, graine, feuilles...) ou le simple moulage d'un animal ou d'un...) et la détermination de l'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un...) doit se faire par l'étude microstructurale qui oblige à connaître l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) des éponges existantes lors du processus de biominéralisation. Les spicules de certaines roches sont si abondants qu'ils peuvent constituer l'élément principal. c'est le cas des gaizes et spongolites.

Les éponges du paléozoïque et du début du mésozoïque étaient des éponges qui participent à la construction de massif sous-marin vivaient dans des eaux marines peu profondes. Au Jurassique, les hexactinellides ont disparus les eaux peu profondes pour des profondeurs qui sont, sauf exceptions, d'au moins 200m.

Les éponges et l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...)

Les spongiaires sont utilisées depuis plusieurs siècles comme éponges. Celles qui sont commercialisées sont dépourvues de spicules mais de la partie organique (La chimie organique est une branche de la chimie concernant la description et l'étude d'une grande classe de molécules à base de carbone : les composés...) en spongine. Les espèces les plus couramment utilisées à cet effet sont les Euspongia qui vivent en Méditerranée, mais d'autres espèces d'origines différentes peuvent être utilisées comme telles.

Page générée en 1.212 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique