Des étoiles peuvent naître en présence d'un trou noir
Publié par Michel le 24/08/2008 à 00:00
Source: Science, AAAS & EurekAlert
Illustration: Science and Technology Facilities Council
Une nouvelle simulation informatique montre comment des étoiles massives peuvent se former à proximité d'un gros trou noir, un résultat qui défie le sens commun et donne une nouvelle explication pour la formation des étoiles.


Un nuage moléculaire de masse solaire (En astrophysique, la masse solaire est l'unité de masse conventionnellement utilisée pour les étoiles ou les autres objets massifs. Elle est égale à la masse de notre Soleil. Son symbole et sa valeur...) chutant vers un trou noir (En astrophysique, un trou noir est un objet massif dont le champ gravitationnel est si intense qu’il empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper...) (simulation)

Ian Bonnell de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....) de St. Andrews au Royaume-Uni et William Rice de l'Université d'Edimbourg, ont mis au point (Graphie) une simulation qui montre comment des nuages de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre :...) interagissent avec des trous noirs massifs pour former des disques excentrés qui se fragmentent ensuite pour générer des étoiles massives gardant la même forme excentrée. Leur découverte concorde (Le Concorde est un avion de transport supersonique construit par l’association de Sud-Aviation (devenue par la suite l’Aérospatiale après sa fusion avec Nord-Aviation et la SEREB) et de la British Aircraft Corporation...) avec les observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et...) actuelles de la Voie lactée (La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois simplement « la Galaxie », avec une majuscule) est le...) qui indiquent la présence d'un trou noir massif (Le mot massif peut être employé comme :) entouré d'étoiles massives et excentrées.

Auparavant, les chercheurs pensaient que les forces gravitationnelles d'un trou noir disloqueraient quelque chose d'aussi fragile qu'un nuage (Un nuage est une grande quantité de gouttelettes d’eau (ou de cristaux de glace) en suspension dans l’atmosphère. L’aspect d'un nuage...) de molécules avant qu'il ne puisse donner un quelconque objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction...) stellaire (Stellaria est un genre de plantes herbacées annuelles ou vivaces, les stellaires, de la famille des Caryophyllaceae. Il comprend près de 90 espèces réparties à travers le...). Mais cette nouvelle simulation apporte la preuve que des nuages de gaz pourraient encore se former en présence d'un trou noir et que si l'un d'eux est assez grand il pourrait alors être à l'origine d'étoiles également très massives. Un article de la revue Science commente les implications de ce résultat dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui...) de notre galaxie (Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d'étoiles, de gaz, de poussières et de matière noire et contenant parfois un trou noir supermassif en son centre.) et s'interroge aussi sur l'origine des nuages gazeux.

Page générée en 0.211 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique