Exoplanètes: feu vert pour les derniers développements de la mission PLATO

Publié par Redbran le 17/01/2022 à 13:00
Source: CNRS INSU
La mission PLATO de l'ESA a reçu le feu vert pour poursuivre son développement après la revue critique conclue avec succès le 11 janvier 2022.


Vue d'artiste d'un système exoplanètes. © ESA

PLATO, ou PLAnetary Transits and Oscillations of stars, est la troisième mission de classe moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...) du programme Cosmic Vision de l'ESA. Son objectif est de trouver et d'étudier un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de systèmes planétaires, en mettant l'accent sur les propriétés des planètes semblables à la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) dans la zone habitable (En astronomie, une zone habitable (ZH) est une région de l'espace où les conditions sont...) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) des étoiles de type solaire. PLATO a également été conçu pour étudier l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) sismique dans les étoiles, ce qui permettra la mesure précise des paramètres des étoiles hôtes des planètes, y compris leur âge.

La revue a vérifié la maturité de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) du satellite (Satellite peut faire référence à :) (le module de service (Le module de service, appelé aussi plate-forme ou "bus" dans le jargon spatial rassemble les...) et le module de charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement...) utile), confirmant la solidité des interfaces satellite-charge utile et le calendrier (Un calendrier est un système de repérage des dates en fonction du temps. Ces systèmes ont été...) de développement de la charge utile (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement...). Un accent particulier a été mis sur la production en série de 26 caméras, et la robustesse du calendrier de développement des deux modules. PLATO utilisera les 26 caméras pour découvrir et caractériser les exoplanètes qui orbitent autour d'étoiles similaires à notre Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...).


La charge utile en cours d'intégration dans la salle propre de OHB System AG. © OHB

Ce jalon critique a été établi spécifiquement pour PLATO au moment de l'adoption de la mission en raison des risques de développement associés à la production en série des caméras.

Après le travail de groupes de revue constitués d'une centaine d'experts de l'ESA, le comité directeur de la revue du 11 janvier 2022 a statué avec succès sur la conception, la production et l'assemblage des caméras. Cette étape a été validée grâce aux tests des modèles structurels, d'ingénierie (L'ingénierie désigne l'ensemble des fonctions allant de la conception et des études à la...) et de qualification des sous-systèmes des caméras, effectués dans plusieurs installations européennes. Les propriétés thermo-élastiques du banc optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement...), qui va accueillir les 26 caméras, ont été vérifiées grâce à une nouvelle technique de test développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de...) par le maître d'oeuvre du satellite (Satellite peut faire référence à :), OHB System AG (Allemagne).

Avec cette validation, la deuxième phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et...) du contrat industriel mené par OHB System AG en tant que maître d'oeuvre avec Thales Alenia Space (Thales Alenia Space est une coentreprise franco-italienne, née le 10 avril 2007 par...) (France) et RUAG Space System (Suisse), peut désormais démarrer.

La fourniture de la charge utile PLATO relève de la responsabilité de l'ESA (Agence spatiale européenne) en collaboration avec un consortium européen d'instituts et d'industrie.

La prochaine étape importante pour PLATO est la revue critique de conception de l'ensemble du satellite en 2023, avant de procéder à son assemblage.


Le banc optique qui va accueillir les 26 caméras entre dans la chambre de test de l'ESTEC pour les tests de déformations thermo-élastiques. © ESA

Après son lancement, actuellement prévu pour fin 2026, PLATO se rendra au second point de Lagrange (Un point de Lagrange (noté L1 à L5), ou, plus rarement, point de libration, est une...), à 1,5 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf...) de km au-delà de la Terre dans la direction opposée au Soleil. Il y rejoindra les satellites Gaia déjà sur place, James Webb en chemin et Euclid dont le lancement est prévu en 2023. Au point (Graphie) de Lagrange L2, PLATO observera plus de 200 000 étoiles au cours de son fonctionnement nominal de quatre ans, à la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) de baisses régulières de leur lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...), baisses causées par le transit d'une planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...) devant le disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une...) de l'étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...). L'analyse de ces transits et des variations de lumière stellaire (Stellaria est un genre de plantes herbacées annuelles ou vivaces, les stellaires, de la...) permettront de déterminer avec précision les propriétés des exoplanètes et de leurs étoiles hôtes.

A travers notamment 8 laboratoires CNRS-INSU et 1 laboratoire CEA/CNRS (l'IAP, l'IAS, l'IPAG, l'IRAP, le LAM, le LESIA, l'OCA/Lagrange, le LUPM et IRFU/AIM) la France, avec le soutien du CNES, contribue à différents aspects de la mission dont:
- l'étalonnage et les tests thermiques des caméras,
- le logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements...) bord,
- l'électronique des caméras rapides,
- les logiciels scientifiques pour l'analyse des signaux stellaires et planétaires.

Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un...), c'est plus d'une centaine de chercheurs et ingénieurs dans les laboratoires français et au CNES qui suivent le développement de la mission et préparent son exploitation scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...).

Contacts scientifiques:
- Guillaume Hébrard: (IAP)
- Thierry Appourchaux: (IAS)
- Xavier Bonfils: (IPAG)
- Jérôme Ballot: (IRAP)
- Magali Deleuil: (LAM)
- Rhita-Maria Ouazzani: (LESIA)
- Lionel Bigot: (OCA-Lagrange)
- Ana Palacios: (LUPM)
- Rafael A. Garcia: (CEA/IRFU/AIM)
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.105 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique