Exploration humaine de la Lune: Etats-Unis contre Chine

Publié par Adrien le 03/06/2009 à 00:05
Source: flashespace.com
9
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Les tergiversations américaines sur le devenir du programme Constellation de la NASA laissent à penser que des puissances spatiales en accélération comme la Chine pourraient rattraper les Etats-Unis dans une dizaine d'années.


Affiche célébrant les vols spatiaux habités chinois

Les Etats-Unis

La NASA a prévu le développement de deux lanceurs pour son programme d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) humaine du Système Solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le...). Ares 1 qui doit permettre la mise en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps...) du vaisseau habitée Orion, et Ares 5, un lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ) lourd utilisé pour lancer le module lunaire (Le module lunaire ou Lunar Excursion Module (LEM) ou Lunar Module(LM) ou alunisseur, est un engin...) Altair et autres éléments d'infrastructures spatiales de grand tonnage.

Les responsables de la NASA projettent de retourner sur la Lune vers 2020. Depuis le discours volontariste de G.W. Bush annonçant le retour des Etats-Unis sur la Lune et les premières missions habitées vers Mars, la NASA peine à finaliser ses objectifs. Le système de transport spatial qui devait répondre à ces objectifs est sur la sellette. Le programme Constellation (Le programme Constellation (en anglais : Constellation Program) est un programme...) accuse plusieurs années de retard et doit faire face à des problèmes techniques dans le développement des deux lanceurs. C'est d'autant plus surprenant que pour faire vite et profiter des acquis opérationnels des nombreux vols de navettes, la NASA a décidé de s'appuyer sur des technologies existantes (éléments d'étages moteurs) plutôt que de nouvelles à développer.

Si Orion est toujours prévu en 2014, les premiers vols habités vers la Lune sont prévus vers 2020, contre 2015 initialement. Bref des voix s'élèvent contre cette stratégie et ce projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) qui s'avèrent plus dispendieux que prévu. La nouvelle administration américaine a donc décidé de passer en revue la totalité de ce projet et d'aborder la question des vols habités spatiaux et de l'utilisation de la Station spatiale internationale (La Station spatiale internationale (en anglais International Space Station ou ISS) est un habitat...) (ISS).

La Chine

La Chine vient d'étoffer son programme lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d'Arnold Schönberg.) avec l'annonce d'un débarquement sur la Lune entre 2025 et 2030. Cette ambition est en ligne avec les avancées faites par les chinois dans la maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de...) des vols habités et de l'exploration robotique de la Lune. Le succès de la première sonde chinois a ouvert la voie à la poursuite du programme qui prévoit à terme, en 2017, le retour d'échantillons lunaires. Enfin, les vols habités Shenzhou ont montré le potentiel de la Chine dans ce domaine.

Reste que si l'ancien administrateur de la NASA, Mike Griffin, a laissé entendre en octobre 2008 que la Chine avait les moyens techniques et humains d'arriver sur la Lune avant les Etats-Unis, on ne connaît pas sa stratégie. On sait qu'un vol de type Apollo 8 de contournement de la Lune est à l'étude mais rien ne filtre (Un filtre est un système servant à séparer des éléments dans un flux.) sur le profil de mission à l'étude pour débarquer sur la Lune. Les spécialistes s'accordent à dire que la Chine fera comme les américains et assemblera un 'train lunaire' similaire aux missions Apollo et Orion.

Les Etats-Unis suivront donc avec un très grand intérêt les prochaines missions habitées Shenzhou qui viseront la maîtrise du rendez-vous orbital, une capacité clef qui prend toute son importance dans l'optique d'une mission vers la Lune, qui nécessitera l'assemblage en orbite du véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un...) lunaire.
Page générée en 0.219 seconde(s) - site hébergé chez Contabo | English version
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique