L'exposition aux feux de forêt augmente le risque de cancer

Publié par Adrien le 20/05/2022 à 09:00
Source: Université McGill
Selon une nouvelle étude de l'Université McGill, les personnes exposées aux feux de forêt présentent un taux accru de cancer du poumon et de tumeurs cérébrales. Dans le cadre de cette étude - la première où l'on s'est intéressé à la proximité aux feux de forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense,...) comme facteur d'influence sur le risque de cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement...) - les chercheurs ont observé plus de deux millions de Canadiens sur une période de vingt ans.

Incendies d'Australie en 2019-2020

"Les feux de forêt se déclarent aux mêmes endroits chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...), mais on connaît peu les effets à long terme de ces phénomènes sur la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...). Notre étude révèle que le risque de certains cancers pourrait être augmenté par le fait de vivre à proximité des feux de forêt", précise Scott Weichenthal, professeur agrégé au Département d'épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l'Université McGill (L’Université McGill, située à Montréal au Québec, est une des...).

Publiée dans The Lancet Planetary Health, l'étude montre que les personnes ayant vécu à une distance de 50 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système...) ou moins de feux de forêt au cours des dix dernières années affichaient un taux de tumeurs cérébrales de 10 pour cent plus élevé et un taux de cancer du poumon (Le poumon est un organe invaginé permettant d'échanger des gaz vitaux, notamment...) de 4,9 pour cent plus élevé que les personnes habitant plus loin.

Conséquences des changements climatiques sur la santé humaine De plus en plus reconnus comme un problème de santé mondiale, les feux de forêt deviendront vraisemblablement plus fréquents, plus intenses et plus longs avec l'évolution des changements climatiques. "Les feux de forêt émettent des polluants dont plusieurs sont cancérigènes pour l'humain, ce qui permet de présumer que l'exposition à ces feux pourrait augmenter le risque de cancer chez les humains", explique Jill Korsiak, doctorante au laboratoire du Pr Weichenthal, qui a dirigé l'analyse.

Les chercheurs sonnent l'alarme: comme les feux de forêt se déclarent habituellement dans les mêmes régions chaque année, les habitants de ces régions pourraient subir une exposition chronique à des polluants cancérigènes.

Des polluants nocifs persistants En plus de nuire à la qualité de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...), les feux de forêt polluent aussi les milieux aquatiques, édaphiques et intérieurs. Certains polluants reviennent à des concentrations normales peu de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) après l'extinction (D'une manière générale, le mot extinction désigne une action consistant à éteindre quelque...) du feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation...), alors que d'autres substances chimiques persistent plus longtemps dans l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et...), ce qui est notamment le cas des métaux lourds et des hydrocarbures. "Étant donné ces différentes sources d'exposition, le contact avec les polluants environnementaux nocifs pourrait se poursuivre au-delà de la période active d'un incendie", ajoute le Pr Weichenthal.

Les chercheurs soulignent que des études plus poussées seront toutefois nécessaires pour comprendre la composition complexe de polluants environnementaux émis lors de feux de forêt. Ils précisent également qu'une exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) plus poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air...) permettra de mieux estimer les effets chroniques des feux de forêt sur la santé à long terme.

L'étude:
L'article "Long-term exposure to wildfires and cancer incidence in Canada: a population-based observational cohort study", par Jill Korsiak, Lauren Pinault, Tanya Christidis, Richard Burnett, Michal Abrahamowicz et Scott Weichenthal, a été publié dans The Lancet Planetary Health.
DOI: https://doi.org/10.1016/S2542-5196(22)00067-5
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.149 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique