Forêts tropicales: une diversité insoupçonnée d'organismes unicellulaires complexes
Publié par Adrien le 04/04/2017 à 00:00
Source: CNRS-INEE
Les forêts tropicales possèdent une diversité insoupçonnée d'organismes unicellulaires eucaryotes (ou protistes). C'est ce que révèle une équipe internationale menée par l'université de Kaiserslautern et incluant des océanographes de la station biologique de Roscoff (Roscoff est une commune du département du Finistère, en région Bretagne, en France. Elle est aujourd'hui une station balnéaire dynamique. Les habitants s'appellent les Roscovites.) (CNRS/UPMC), qui ont apporté leur savoir-faire issu des expéditions Tara Océans. Selon ces résultats, les protistes sont bien plus diversifiés que les champignons, les plantes et les animaux y compris les insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement (association loi de 1901), elle...) et constitueraient donc potentiellement le plus grand réservoir d'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce...) de notre biosphère (La notion de biosphère désigne à la fois un espace et un processus auto-entretenu (jusqu'à ce jour et depuis plus de 3 milliards d'années) sur la planète Terre, et qu'on ne connait que sur cette...).


Placement phylogénétique de séquences d'ADN tirées de micro-eucaryotes vivants dans le sol de forêts tropicales d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.). Les alvéolées comprennent les apicomplexes et les ciliées ; les holozoaires comprennent l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) des animaux ; Holomycota comprend les champignons. Les branches et les noeuds en dehors des grands clades connus sont grisés. Seules les séquences placées dans des clades connus et avec des scores de probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des probabilités est un sujet de grande importance donnant lieu à de nombreuses...) élevés ont été retenues. © Frédéric Mahé et al. Nature Ecology & Evolution.
Frédéric Mahé dans la forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces associées. Un...) tropical en Equateur, au moment de l'étude © Micah Dunthorn

Les espèces de protistes dévoilées s'apparentent en grande partie à des parasites apicomplexes, connus pour infecter les insectes, les oiseaux et d'autres animaux. Ceux-ci pourraient contraindre la taille des populations animales et donc permettre l'extraordinaire diversification des espèces observée aujourd'hui dans ces sanctuaires de biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, des populations et celle des gènes dans l'espace et...) que sont les forêts tropicales. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Ecology & Evolution le 20 mars 2017.
Page générée en 0.348 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique