Un grand nombre d'exoplanètes comme la Terre ?
Publié par Adrien le 13/09/2006 à 00:00
Sources: Université du Colorado et Gilbert Javaux - PGJ Astronomie
Illustration: ESO
Plus d'un tiers des systèmes de planètes géantes récemment détectés en dehors de notre Système Solaire peuvent héberger des planètes comme la Terre, beaucoup couvertes de profonds océans pouvant favoriser l'éclosion de la vie, selon une nouvelle étude menée par des scientifiques de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) du Colorado et de l'Université d'Etat de Pennsylvanie.

L'étude s'est concentrée sur un type de système planétaire (Un système planétaire (parfois appelé abusivement système stellaire) est composé de planètes et divers corps célestes inertes...) différent de notre Système Solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le Soleil et des corps célestes ou objets...) qui contient des géantes gazeuses connues sous le nom de "Jupiters chauds" orbitant extrêmement près de leur étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus...) parente. De telles géantes gazeuses sont censées avoir migré vers l'intérieur en direction de leur étoile parente pendant que le système planétaire (Un planétaire désigne un ensemble mécanique mobile, figurant le système solaire (le Soleil et ses planètes) en tout ou partie. Généralement les astres représentés sont...) se formait, perturbant l'espace environnant et déclenchant la formation de planètes comme la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...), couvertes d'océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a commencé en 2004 et produit en 2009.) dans une zone "habitable" favorisant l'évolution de la vie (La vie est le nom donné :).

L'étude indique que les Jupiters chauds repoussent et attirent la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état...) du disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en latin.) proto-planétaire pendant leur voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est considérablement...), expulsant les débris rocheux à l'extérieur, là où ils sont susceptibles de fusionner en planètes comme la Terre. En même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), les forces turbulentes du gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a...) dense environnant ralentissent les orbites des petits corps glacés dans les parties externes du disque, les poussant à se développer en spirale (En mathématiques, une spirale est une courbe qui commence en un point central puis s'en éloigne de plus en plus, en même temps qu'elle tourne autour.) intérieure et à délivrer de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) aux planètes naissantes. De telles planètes peuvent en fin de compte accueillir de profonds océans, selon l'étude.

D'après les simulations informatiques, l'équipe a conclu qu'environ un tiers des systèmes planétaires connus pourrait contenir des planètes telluriques similaires à la Terre dans des zones "habitables".

En plus de celles-ci, les simulations ont montré que quelques planètes rocheuses connues sous le nom de "terres chaudes" se forment souvent à l'intérieur des orbites des Jupiters chauds.

Les nouvelles simulations ont montré également que les terres chaudes et les planètes comme la Terre en zones habitables sont formées avec de grandes quantités d'eau, jusqu'à 100 fois la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer...) d'eau présente sur Terre aujourd'hui. Les modèles indiquent également que de telles planètes riches en eau contiendraient probablement un taux de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous...) inférieur à celui de la Terre, ce qui pourrait avoir un impact sur l'évolution des êtres vivants.

Page générée en 0.203 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique