Guerre ouverte sur fond de censure entre Google et le gouvernement chinois
Publié par Adrien le 25/03/2010 à 00:00
Entre Google et les autorités chinoises, la guerre semble bel et bien déclarée. Tout a commencé suite à l'attaque massive contre les serveurs de Google en janvier dernier, où selon l'entreprise américaine des comptes Gmail ont entre autres été piratés, plus précisément des messageries de dissidents chinois qui contiennent des données personnelles (Les données personnelles sont les informations qui permettent d'identifier directement ou indirectement une personne physique. Elles sont protégées par divers instruments juridiques...). Google (Google, Inc. est une société fondée le 7 septembre 1998 dans la Silicon Valley en Californie par Larry Page et Sergey Brin, auteurs du moteur de recherche...) affirme après analyse que l'attaque a été réalisée sous l'impulsion du gouvernement chinois, et que ceci est bien entendu inacceptable.

C'est cette semaine que Google a réagi, en contournant le très critiqué système de filtrage imposé par le gouvernement chinois sur l'accès à Internet (L'accès à Internet a beaucoup varié depuis sa création dans les années 1970. Un fournisseur d'accès à Internet...) dans le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine....). Depuis mardi, la version chinoise du moteur de recherche (Un moteur de recherche est une application permettant de retrouver des ressources (pages Web, forums Usenet, images, vidéo, fichiers, etc.) associées à des mots quelconques. Certains sites Web offrent un moteur de...) filtré (google.cn) redirige vers son équivalent à Hong-Kong, non filtré (google.com.hk). A noter que le filtrage des sites sur l'Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie...) chinois fonctionne toujours, puisque indépendant du moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie...) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également...). Ceci a pour conséquence, si l'on se trouve en Chine, d'avoir en résultat de recherches des liens renvoyant sur des sites inaccessibles, ou tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) simplement des pages de résultats Google qui ne s'affichent pas.

Mais Pékin (Pékin (ou Beijing) (?? ; pinyin : B?ij?ng   Écouter la prononciation en mandarin , « la capitale du nord ») est la capitale et l'un des centres culturels de la République...) de l'entend pas comme cela, et accuse Google de ne pas respecter une promesse écrite lui imposant de respecter la législation chinoise, c'est à dire indirectement le filtrage des recherches Internet. Selon le New-York Times des mesures de rétorsion semblent mises en oeuvre par le gouvernement chinois, avec par exemple la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) des autorités sur China Mobile, le plus gros opérateur (Le mot opérateur est employé dans les domaines :) de téléphones mobiles du pays, pour résilier des contrats passés avec Google sur la recherche Web, ou encore l'annulation par China Unicom de la commercialisation de smartphones fonctionnant sous le système Androide produit par la firme américaine.

A noter que contrairement à de nombreux pays dans le monde (Le mot monde peut désigner :), Google n'est pas en tête des recherches sur Internet en Chine. Son concurrent local baidu (Baidu (NASDAQ : BIDU) (chinois : ??, pinyin : b?i dù) est un moteur de recherche chinois qui peut chercher du texte et des images. En mai 2006, c'était le quatrième site le plus...).com est majoritaire, laissant tout de même à Google 30% de parts de marché.
Page générée en 1.624 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique