L'huile de lavande, un perturbateur endocrinien ?

Publié par Adrien le 16/09/2021 à 09:00
Source: ASP
Est-il vrai que l'huile essentielle de lavande peut devenir un perturbateur endocrinien ? Des études et des mises en garde sur le sujet ont semé le doute au cours des dernières années.


Photo: googlerankfaster / Pixabay

L'origine de la rumeur

En 2017, le magazine français 60 millions de consommateurs mettait ses lecteurs en garde contre l'utilisation de cette huile essentielle (On appelle huile essentielle (ou parfois essence végétale) le liquide concentré et...) et de celle de l'arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en...) à thé (Melaleuca alternifolia) - toutes deux régulièrement utilisées dans les produits d'hygiène (L'hygiène est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections et...) personnelle, dans les détergents et les appareils d'aromathérapie (L’aromathérapie (étym : latin « aroma », grec...), bien qu'on les trouve rarement en combinaison (Une combinaison peut être :) dans le même produit. On les accusait de pouvoir provoquer des déséquilibres hormonaux en agissant comme perturbateurs endocriniens.

Quelques rares études

La publication a fait beaucoup de bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son....), mais elle n'était pas la première à soulever la question. Dès 2007, une étude publiée dans le New England Journal of Medicine concluait que la gynécomastie prépubère (développement anormal des seins) chez trois garçons âgés de 4, 7 et 10 ans, coïncidait avec l'utilisation de produits à base d'huiles essentielles et que les symptômes de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal...) disparaissaient lorsque ces produits n'étaient plus utilisés. En étudiant des lignées cellulaires, les chercheurs ont conclu que les deux huiles essentielles de lavande (Les lavandes sont des arbrisseaux dicotylédones de la famille des Lamiacées (ou...) et d'arbre à thé avaient des effets stimulants sur les oestrogènes et anti-androgènes.

Une autre étude, qui ne portait elle aussi que sur trois cas de gynécomastie prépubère chez des garçons, a suggéré en 2016 que les huiles essentielles de lavande et d'arbre à thé pourraient - dans des circonstances qui restent à déterminer - mimer l'action d'hormones et donc agir comme des perturbateurs endocriniens.

Le lien suspecté entre la gynécomastie et une exposition régulière à l'huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à...) de lavande ou d'arbre à thé est renforcé par une étude in vitro (In vitro (en latin : « dans le verre ») signifie un test en tube, ou, plus...), c'est-à-dire portant uniquement sur des cellules, présentée à la réunion (La Réunion est une île française du sud-ouest de l'océan Indien située...) annuelle 2018 de la Société américaine d'endocrinologie. L'étude est parue l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...) suivante. Ses auteurs, chercheurs à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) national des sciences de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) environnementale, aux États-Unis, ont testé l'impact de huit huiles essentielles sur des cellules cancéreuses humaines. Leur conclusion: les produits chimiques contenus dans ces huiles perturbent l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) normale des hormones. Selon eux, certains des composants chimiques pourraient imiter l'oestrogène et bloquer la testostérone (La testostérone est une hormone stéroïdienne, du groupe des androgènes. Chez...), entrainant un dérèglement hormonal.

Ces quelques études ont toutefois été menées à petite échelle, et sont loin d'établir un lien direct entre huile essentielle et perturbation endocrinienne. Une revue de littérature publiée en 2020 n'a d'ailleurs pas trouvé de preuves associant l'huile essentielle d'arbre à thé à une perturbation endocrinienne chez les enfants, et peu ou pas de preuves pour étayer un lien entre l'huile essentielle de lavande et la perturbation endocrinienne chez les enfants.

Verdict

Les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) sont insuffisantes pour établir un lien. Les études ont été menées sur les huiles essentielles, et non sur la lavande proprement dite, en plus d'avoir porté sur un trop petit nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de cas.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.007 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique