Incroyable: cette planète est comme de la... barbe à papa !

Publié par Cédric le 24/05/2024 à 13:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: Nature Astronomy
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Une découverte récente dans le domaine de l'astrophysique laisse les scientifiques perplexes: la planète WASP-193b, une géante gazeuse, présente une densité si faible qu'elle est comparée à de la barbe à papa. Située à quelque 1 200 années-lumière de la Terre, cette exoplanète orbite autour d'une étoile similaire au Soleil.


Bien entendu, la planète n'est pas réellement en barbe à papa !

Ce qui distingue particulièrement cette planète, c'est sa densité extrêmement faible. En effet, bien que WASP-193b soit environ 50 % plus grande que Jupiter, elle ne possède qu'un septième de sa masse, la classant ainsi parmi les planètes les moins denses jamais observées. Cette découverte, réalisée par une équipe de chercheurs du Laboratoire EXOTIC de l'Université de Liège en Belgique, en partenariat avec le MIT et l'Institut d'Astrophysique d'Andalousie, remet en question les théories actuelles sur la formation des planètes.

La détection de WASP-193b a été rendue possible par le projet WASP, qui utilise deux observatoires robotiques pour surveiller les étoiles. Les données recueillies ont montré des transits périodiques de l'étoile WASP-193, révélant ainsi la présence de cette planète en orbite autour d'elle. Pour valider cette découverte, les chercheurs ont recouru aux observatoires TRAPPIST-Sud et SPECULOOS-Sud au Chili, afin de mesurer le signal de la planète dans différentes longueurs d'onde. Les observations spectroscopiques ont ensuite permis de déterminer la masse de WASP-193b.

Les résultats ont été stupéfiants: la densité de la planète était extrêmement faible, environ 0,059 gramme par centimètre cube, comparée à 1,33 gramme par centimètre cube pour Jupiter et 5,51 grammes par centimètre cube pour la Terre. La planète est principalement constituée d'hydrogène et d'hélium, formant une atmosphère extrêmement gonflée qui s'étend bien au-delà de celle de Jupiter.

Les modèles actuels ne parviennent pas à expliquer comment une planète peut accumuler une atmosphère aussi étendue et légère. Les mécanismes habituellement invoqués semblent insuffisants pour expliquer l'ampleur de l'expansion observée chez WASP-193b. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives passionnantes pour la recherche sur les exoplanètes, mais soulève également des questions sur la diversité et la complexité des mondes au-delà de notre système solaire.
Page générée en 0.007 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise