Lancement d'une nouvelle interface de recherche et d'innovation sur l'uranium

Publié par Redbran le 26/06/2022 à 13:00
Source: CNRS
Le CNRS, l'Université de Lorraine et Orano ont choisi de s'associer pour développer de nouvelles connaissances pour la découverte et l'exploitation de l'uranium. L'ambition est de transformer ces connaissances en innovation industrielle de pointe, notamment dans les domaines d'exploitation de l'uranium (L'uranium est un élément chimique de symbole U et de numéro atomique 92. C'est un...).


Trouver les gisements d'uranium.
© Barbara Brenachot / Thomas Obin / GeoRessources

Le CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand...), l'Université de Lorraine (L’université de Lorraine est un regroupement d’établissements...), et Orano, opérateur (Le mot opérateur est employé dans les domaines :) international dans le domaine du nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :), unissent leurs expertises en créant le laboratoire commun CREGU, nouvelle interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface...) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) sur l'uranium à Nancy. L'objectif est de développer, ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...), des approches et des procédés plus performants pour la découverte et l'exploitation de nouvelles ressources en uranium, matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses...) première du nucléaire.

L'augmentation des besoins en électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la...), l'indépendance énergétique nationale et la décarbonation de notre mix énergétique (Le mix énergétique, ou bouquet énergétique, est la proportion des différentes sources dans la...) sont autant de défis auxquels le nucléaire peut apporter une solution. Par son savoir-faire dans la transformation et la maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de...) des matières nucléaires, la France dispose d'une position stratégique. Elle peut ainsi s'appuyer sur un écosystème unique, constitué d'industriels d'envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour...) internationale comme Orano, pouvant ainsi interagir avec des centres de recherche, fondamentale (En musique, le mot fondamentale peut renvoyer à plusieurs sens.) ou appliquée, reconnus pour leurs compétences.

Dans un objectif d'adaptation permanente aux enjeux industriels et scientifiques, le CNRS, l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de Lorraine et Orano ont choisi de créer un laboratoire commun (LabCom), capitalisant sur plus de 40 années de collaboration scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...). Baptisé CREGU, et positionné au coeur de l'écosystème nancéien de recherche et de formation, il s'appuiera sur l'expertise du laboratoire GeoRessources (CNRS/Université Lorraine). Un véritable atout puisqu'il pourra ainsi disposer de son savoir-faire historique, mais également de ses collections d'échantillons, de ses données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...), et de ses plateformes analytiques parmi les plus performantes du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...).

"Pour Orano, producteur d'uranium et industriel responsable, le développement de nouvelles thématiques de recherche sur l'uranium en lien avec ses activités est essentiel. Mutuellement bénéfique pour ses 3 partenaires, le LabCom CREGU va étendre les thématiques partagées au-delà de la géologie en y intégrant les technologies numériques ou l'hydrométallurgie et bâtir une stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie...) de développement commune", explique Nicolas Maes, président d'Orano Mining.

Les travaux du CREGU seront structurés en cinq axes de recherches, visant à améliorer la connaissance des gisements d'uranium, afin d'augmenter les probabilités de découvertes, de développer de nouveaux outils de caractérisation et de modélisation, et d'optimiser les procédés industriels de traitement des ressources minérales issues du sous-sol et du recyclage (Le recyclage est un procédé de traitement des déchets industriels et des déchets ménagers qui...).

Pour réaliser ses objectifs, CREGU s'appuiera sur une équipe de près de 30 personnes, rattachés aux différents partenaires que sont le CNRS, l'Université de Lorraine et Orano. Il aura également pour vocation de devenir un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son...) de formation par la recherche, notamment grâce à l'implication de nombreux étudiantes et étudiants en master et doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement...).

"Orano est un partenaire historique de l'Université de Lorraine en formation comme en recherche. La création de ce labcom avec le CNRS en complément de la chaire industrielle obtenu récemment via l'ANR ne fait que renforcer cette collaboration entre Orano et le site lorrain", souligneHélène Boulanger (Le boulanger est spécialisé dans la fabrication du pain, de ses dérivés, de la viennoiserie.), présidente de l'Université de Lorraine.

Grâce au CREGU, les trois partenaires ont l'ambition d'obtenir conjointement des résultats en sciences fondamentales, applicables en innovation industrielle de pointe, notamment dans les domaines d'exploitation de l'uranium.

"Le CREGU est le fruit d'une relation de confiance tissée dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) avec Orano et l'Université de Lorraine. Il illustre complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou...) la politique du CNRS de développement des laboratoires communs, cette forme de collaboration aboutie et pérenne entre le monde (Le mot monde peut désigner :) académique et le monde économique. Nous en comptabilisons plus de 210 en activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.), avec des entreprises de toutes tailles, et notre ambition est d'en avoir 400 d'ici quatre ans", souligne Antoine Petit, président-directeur général du CNRS.


Exploiter les gisements.
© Fabrice Golfier / GeoRessources


Développer les outils de demain.
© Jean Cauzid / GeoRessources


Inventer l'industrie du futur.
© Cédric Demeurie / GeoRessources

En savoir plus:
Article "Quand le CNRS fait laboratoire commun avec les entreprises"
Site du laboratoire GeoRessources (CNRS/UL): http://georessources.univ-lorraine.fr/

Contacts:
- Ouns Hamdi - ouns.hamdi at cnrs.fr
- Bureau de presse Orano - press at orano.group
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 5.120 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique