Le lien entre le cancer du sein et la pollution atmosphérique

Publié par Michel le 09/10/2010 à 00:00
Source: Université McGill (William Raillant-Clark, Service des relations avec les médias - Tél.: 514-398-2189 & Julie Robert, CUSM)
La pollution de l'air a déjà été associée à de multiples problèmes de santé. Une nouvelle étude d'avant-garde suggère que la pollution associée à la circulation routière pourrait augmenter chez les femmes le risque de souffrir d'une autre maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal...) mortelle. Publiée dans la revue Environmental Health Perspectives, l'étude, menée par des chercheurs de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) du CUSM (IR du CUSM, Dr Mark Goldberg), de l'Université McGill (L’Université McGill, située à Montréal au Québec, est une des...) (Drs Goldberg, Dan Crouse et Nancy Ross) et de l'Université de Montréal (L’Université de Montréal est l'un des quatre établissements d'enseignement...) (Dre France Labrèche), établit un lien entre le risque de cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement...) du sein – la deuxième principale cause de décès lié au cancer chez la femme – et la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le...) atmosphérique provenant des véhicules à moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif...).

"Nous constatons, depuis quelque temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), que les taux de cancer du sein augmentent", affirme le Dr Mark Goldberg, coauteur de l'étude et chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la...) à l'IR du CUSM. "Personne ne sait véritablement pourquoi et seulement un tiers des cas sont associés à des facteurs de risque connus. Puisque personne n'avait encore étudié le lien entre la pollution atmosphérique et le cancer du sein en utilisant des cartes détaillées de la pollution de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...), nous avons décidé de nous pencher sur la question."

Le Dr Goldberg et ses collègues ont abordé le problème en combinant des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) de diverses études. Ils ont tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) d'abord utilisé les résultats de leur étude menée en 2005?2006 afin de créer deux "cartes" de la pollution atmosphérique illustrant les niveaux de dioxyde d'azote (L'azote est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole N et de...) (NO2), un sous-produit de la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles...) automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un...), dans diverses parties de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...) en 1996 et 10 ans plus tôt, en 1986.

Ils ont ensuite ajouté à ces cartes de la pollution atmosphérique l'emplacement du domicile des femmes ayant reçu un diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de...) de cancer du sein et ayant participé à une étude menée en 1996?1997. Leurs résultats ont été surprenants: l'incidence de cancer du sein était nettement supérieure dans les zones où la pollution atmosphérique était plus élevée.

"Nous avons découvert un lien entre le cancer du sein après la ménopause (La ménopause, du grec méno, règles et pause, arrêt, appelée aussi âge...) et l'exposition au dioxyde d'azote (NO2), qui est un "marqueur" de la pollution de l'air liée à la circulation routière (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles...)", livre le Dr Mark Goldberg. "Sur l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un...) de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande...), les niveaux de NO2 étaient compris entre 5 ppb et plus de 30 ppb. Nous avons constaté que le risque augmentait d'environ 25 % par tranche de cinq parties par milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent...) (ppb) de NO2. Cela signifie, en d'autres termes, que les femmes vivant dans les zones où la pollution de l'air était la plus élevée étaient près de deux fois plus susceptibles d'être atteintes d'un cancer du sein que celles qui vivaient dans les zones les moins polluées."

Selon le Dr Goldberg, ces résultats inquiétants doivent être interprétés avec énormément de précaution. "En premier lieu, cela ne signifie pas que le NO2 cause le cancer du sein", explique t-il. "Ce gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) n'est pas le seul polluant (Le polluant a pour définition la plus souvent retenue : un altéragène...) que génèrent les automobiles et les camions (Le camion est un véhicule automobile à roues destiné à transporter des marchandises. Le routier...). Cependant, le NO2 est associé à d'autres gaz, particules et composés reliés à la circulation automobile dont certains sont connus comme étant cancérigènes. Le dioxyde d'azote n'est qu'un marqueur et non l'agent cancérigène en tant que tel."

Une telle étude n'est pas à l'abri d'erreurs inconnues. Bien que les chercheurs aient tenté de tenir compte le plus possible de celles-ci, certaines incertitudes persistent. "Par exemple, nous ne savons pas dans quelle mesure les femmes qui ont participé à l'étude ont été exposées à la pollution à leur domicile ou au travail; dépendant de la nature de leurs activités quotidiennes, du temps consacré à l'extérieur et ainsi de suite", souligne le Dr Goldberg.

"Des études publiées aux États-Unis ont également démontré des liens possibles entre le cancer et la pollution atmosphérique", ajoute la Dre France Labrèche. "Pour le moment, nous ne sommes pas en mesure d'affirmer que la pollution atmosphérique conduit au développement du cancer du sein. Cependant, nous pouvons affirmer que ce lien éventuel mérite d'être examiné attentivement. Sur le plan de la santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la...), ce lien potentiel plaide également en faveur des mesures visant à réduire la pollution atmosphérique liée à la circulation routière dans les zones résidentielles."
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 1.461 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique