Maladie du foie gras: découverte de nouveaux gènes candidats

Publié par Adrien le 18/11/2021 à 09:00
Source: Université Laval
Une équipe internationale a découvert sept nouveaux gènes associés à la maladie du foie gras, un désordre métabolique qui frapperait, souvent à leur insu, un grand nombre d'adultes. "L'étude que nous publions aujourd'hui dans Cell Reports Medicine est le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine....) de la plus importante recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) réalisée jusqu'à présent sur l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est...) de cette maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal...). Certains des gènes candidats que nous avons découverts ouvrent la voie aux premiers traitements pharmacologiques contre cette maladie", souligne le responsable de l'étude, Benoît Arsenault, professeur à la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la...) de l'Université Laval (L’Université Laval est l'une des plus grandes universités au Canada. Elle a comme...) et chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la...) au Centre de recherche de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) universitaire de cardiologie (La cardiologie est la spécialité médicale qui étudie le cœur et ses...) et de pneumologie (En médecine, la pneumologie est la branche qui s'occupe de maladies des poumons et du tractus...) de Québec.


Les cercles blancs que l'on voit sur cette image prise au microscope sont des gouttelettes de lipides qui s'accumulent dans les cellules hépatiques de personnes atteintes de la maladie du foie gras. Chez les gens qui en souffrent, les lipides représentent plus de 5% du poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la...) du foie.

Désignée par les scientifiques sous le nom de stéatose hépatique non alcoolique, la maladie du foie gras provoque une accumulation anormale de lipides dans le foie. Cette surcharge lipidique n'est pas liée à la consommation d'alcool. "Il s'agit d'une maladie qui, dans la plupart des cas, est asymptomatique, mais qui cause néanmoins des bouleversements métaboliques associés à des maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 (Cet article traite du « diabète de type 2 », une forme de diabète...) et les dyslipidémies, précise le professeur Arsenault. Pour la détecter, il faut avoir recours à l'imagerie médicale (L'imagerie médicale regroupe les moyens d'acquisition et de restitution d'images à partir...). Chez les gens qui en souffrent, les lipides représentent plus de 5% du poids du foie."

Le surpoids (Le surpoids est l'état d'une personne présentant une corpulence considérée...) est un facteur de risque (En gestion des risques, un facteur de risque est une source de risque qui est classée en...) important de la maladie du foie gras, mais ce n'est qu'une partie de l'histoire, précise le chercheur. "Plusieurs personnes qui ont un surpoids ne souffriront jamais de cette maladie, alors que des personnes minces pourront en être atteintes. C'est cette hétérogénéité qui nous a donné l'idée d'examiner la possibilité qu'il existe des gènes de susceptibilité à cette maladie."

L'équipe du professeur Arsenault et ses collaborateurs estoniens et américains ont analysé des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) génomiques provenant de cohortes américaine, britannique, estonienne et finlandaise. Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un...), les chercheurs disposaient d'informations sur 8434 personnes qui avaient reçu un diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de...) de maladie du foie gras et sur 770 180 personnes qui n'étaient pas atteintes par cette maladie.

"En comparant leur génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une...), nous avons repéré sept nouveaux gènes candidats associés à la maladie. Le plus intéressant est le gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la...) LPL exprimé dans le tissu adipeux (Le tissu adipeux (masse grasse)). Il code pour la lipoprotéine lipase, une enzyme (Une enzyme est une molécule (protéine ou ARN dans le cas des ribozymes) permettant...) qui favorise l'entreposage des lipides. Lorsque ce gène est sous-exprimé dans le tissu adipeux, les lipides y sont moins stockés, ils circulent dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le...) et ils peuvent se retrouver dans des organes comme le foie ou le coeur, ce qui est très dommageable pour la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...)."

Le professeur Arsenault signale que plusieurs traitements pharmacologiques contre la maladie du foie gras sont en cours d'évaluation, mais qu'il n'existe pour le moment aucun traitement approuvé. La découverte du rôle du gène LPL dans cette maladie pourrait accélérer les choses. "Des molécules qui empêchent l'inhibition de l'enzyme LPL sont présentement testées pour le traitement de certaines maladies cardiaques. Si les résultats sont concluants, on pourrait envisager leur utilisation dans le traitement de la maladie du foie gras", propose le chercheur.

Les autres chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) Laval qui signent cette étude sont Nooshin Ghodsian (première auteure), Émilie Gobeil, Nicolas Perrot, Hasanga Manikpurage, Éloi Gagnon, Jérôme Bourgault, Alexis St-Amand, Christian Couture, Patricia Mitchell, Yohan Bossé, Patrick Mathieu, Marie-Claude Vohl, André Tchernof et Sébastien Thériault.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.048 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique