Manger moins permet aux lémuriens de vivre plus longtemps
Publié par Adrien le 08/04/2018 à 00:17
Source: CNRS
Une restriction calorique chronique augmente fortement la longévité chez un petit primate, le microcèbe. C'est l'un des résultats de l'expérience menée pendant dix ans par des chercheurs du CNRS et du Muséum national d'Histoire naturelle, en partenariat avec d'autres équipes françaises (1). La restriction calorique chronique consiste à manger une ration réduite mais équilibrée à partir de l'âge adulte et tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long de sa vie (La vie est le nom donné :). Son effet bénéfique sur la longévité (La longévité d'un être vivant est la durée de vie pour laquelle il est biologiquement programmé, dans des conditions idéales et en l'absence de maladie ou d'accident. Elle...) avait été établi chez de nombreuses espèces à vie courte (ver, mouche (Mouche est un nom vernaculaire ambigu en français. Le terme mouche (/muʃ/) provient du mot italien musca, qui désigne de nos jours principalement un genre (Musca) comprenant la mouche...), souris) mais restait controversé chez les primates, incluant les humains. Autre constat: chez les animaux au régime, le processus de vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer ses fonctions.) est retardé. Ces travaux sont publiés le 5 avril 2018 dans la revue Communications Biology.

La restriction calorique chronique consiste à manger une ration réduite mais équilibrée à partir de l'âge adulte et tout au long de sa vie. De précédents travaux, notamment chez des macaques (durée de vie moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de...) de 40 ans), avaient déjà démontré son effet bénéfique sur l'incidence de pathologies liées au vieillissement. Toutefois, l'effet positif sur la longévité chez les primates restait controversé. Pour l'étudier, des chercheurs se sont intéressés au microcèbe, un petit primate (Les primates (du latin primas, atis signifiant « celui qui occupe la première place ») constituent un ordre au sein des mammifères placentaires. Ce clade regroupe les singes - dont l'homme - ainsi que...) dont la durée de vie (une douzaine d'années) en fait un très bon modèle d'étude du vieillissement. De plus, ce lémurien partage de nombreuses similitudes physiologiques avec l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...).

Les scientifiques ont ainsi exposé un groupe de microcèbes à une restriction calorique chronique modérée (30% de calories en moins que leurs congénères sous ration alimentaire normale) depuis l'âge adulte et pendant toute leur vie (cohorte Restrikal, voir visuels ci-dessous). Puis, ils ont considéré leurs données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) de survie ainsi que les éventuelles altérations liées à l'âge. Premier résultat après 10 ans d'expérience: comparativement aux animaux contrôles, ceux sous restriction calorique présentent une durée de vie augmentée de près de 50%. Plus précisément, leur survie médiane (Le terme de médiane, du latin medius, qui est au milieu, possède plusieurs acceptations en mathématiques :) est de 9,6 ans (contre 6,4 ans pour les lémuriens contrôles). Et pour la première fois chez un primate, les scientifiques ont observé que la longévité maximale était augmentée: plus d'un tiers des animaux restreints sont encore vivants lors de la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus...) du dernier animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances...) contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) à 11,3 ans.

Cet effet bénéfique s'accompagne notamment d'une préservation des capacités motrices, sans modification des performances cognitives, et d'une réduction de l'incidence de pathologies habituellement associées au vieillissement comme le cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce dernier...) ou le diabète (Le diabète présente plusieurs formes, qui ont toutes en commun des urines abondantes (polyurie). Le mot « diabète » vient du grec ancien dia-baïno, qui signifie...). Les lémuriens sous restriction calorique présentent les caractéristiques morphologiques d'un animal plus jeune. Par ailleurs, les données d'imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait jadis soit à la main, soit par impression...) cérébrale pour ces animaux à un âge très avancé montrent une légère perte de matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe...) grise (corps cellulaires des neurones) que les chercheurs n'expliquent pas encore, ainsi qu'un ralentissement (Le signal de ralentissement (de type SNCF) annonce une aiguille (ou plusieurs) en position déviée qui ne peut être franchie à la vitesse normale de la...) notoire de l'atrophie de la matière blanche (ensemble des fibres (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) des neurones connectant les différentes aires (Aires (en espagnol, les airs) est une compagnie aérienne intérieure de Colombie.) du cerveau).

Ces résultats indiquent que la restriction calorique chronique s'avère actuellement le moyen le plus efficace pour allonger la durée de vie maximale et retarder le processus de vieillissement chez un primate non humain. Prochaine étape pour les scientifiques: associer la restriction calorique chronique à un autre paramètre (Un paramètre est au sens large un élément d'information à prendre en compte pour prendre une décision ou pour effectuer un calcul.) d'étude, comme l'exercice physique (L'exercice physique est une activité physique pratiquée en principe régulièrement par un être humain pour entretenir sa santé, sa condition physique. En matière d'éducation, il est le pendant...), afin de tenter de repousser encore plus loin les limites de la longévité.

Notes:

(1) Outre le laboratoire "Mécanismes adaptatifs et évolution" (CNRS/MNHN) qui a piloté l'étude, ont participé: plusieurs services de l'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort, l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) pluridisciplinaire Hubert Curien (Hubert Curien (30 octobre 1924, Cornimont - 6 février 2005, Loury) est un cristallographe français, ministre de la recherche de 1984 à 1986.) (CNRS/Université de Strasbourg), le Centre de psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales. L'étymologie du mot psychiatrie...) et neurosciences (Les neurosciences correspondent à l'ensemble de toutes les disciplines biologiques et médicales qui étudient tous les aspects, tant normaux que...) (Inserm/Université Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de...) Descartes), le Laboratoire de psychopathologie et de neuropsychologie de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) Paris 8, le Laboratoire de maladies neurodégénératives: mécanismes, thérapies, imagerie (CNRS/CEA/Université Paris-Sud).
Page générée en 0.383 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique