Même en noir et blanc, les bananes nous paraissent jaunes...
Publié par Michel le 17/10/2006 à 00:00
Source: Nature
Lorsque nous observons une banane, notre cerveau nous dit-il qu'elle est jaune, même si elle ne l'est pas ? Une étude récente prouve que c'est effectivement le cas, par une expérience qui montre que ce que nous nous attendons à voir influe sur notre perception.

Des psychologues de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) de Giessen en Allemagne démontrent, dans un article de Nature Neuroscience, que notre perception des couleurs d'un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est...) dépend de notre mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) de sa couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) caractéristique. Lors de l'expérience décrite, Karl Gegenfurtner et ses collègues présentaient sur écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées ou restituées par l'ordinateur, sous forme de texte et d'images...), à des volontaires, des images numériques de fruits colorisés aléatoirement sur un fond gris. Les observateurs devaient ajuster la couleur du fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de l'ovaire forme le péricarpe du...) jusqu'à obtenir une couleur grise pour celui-ci.

Les bananes sont jaunes...

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les volontaires eurent des difficultés à réaliser cette tâche a priori simple. Pour une banane, par exemple, ils réglaient systématiquement le gris sur une nuance trop bleue, comme pour compenser une perception de jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :) qui n'était pas réellement présente (le bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement...) est l'opposé ( En mathématique, l'opposé d’un nombre est le nombre tel que, lorsqu’il est à ajouté à n donne zéro. En botanique, les organes d'une plante sont dits...) du jaune sur la roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.) chromatique). Au niveau de réglage pour lequel la banane était vraiment achromatique, les sujets la percevaient systématiquement encore un peu jaune.

La couleur initiale avec laquelle la banane était présentée n'avait aucune influence. Les volontaires avaient beau être surpris ou amusés d'une banane de couleur rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.), indique Gegenfurtner, ils gardaient toujours l'idée d'une banane jaune à l'esprit.

Enfin, lorsqu'une forme neutre – un disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet —...) uniformément coloré, par exemple – était proposé aux sujets, le problème disparaissait: les observateurs étaient alors capables de déterminer exactement le niveau de gris correct.

... et l'herbe est très verte

Des études antérieures avaient également prouvé que notre esprit peut nous jouer des tours quand il s'agit de couleurs. Nous avons un souvenir plus intense d'une couleur que ce qu'elle est réellement, par exemple. Des volontaires invités à sélectionner la couleur de l'herbe parmi diverses cartes de couleur verte en choisissent souvent une qui est "plus verte" que l'herbe réelle, explique Gegenfurtner. Une étude a même prouvé que nous distinguons une couleur différemment suivant qu'on l'observe sur notre gauche ou sur notre droite !

Selon Gegenfurtner, la nouvelle étude montre ainsi comment notre mémoire des couleurs peut avoir un impact sur leur perception.

Page générée en 1.092 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique