Une météorite martienne nous fait des révélations sur l'évolution de Mars

Publié par Isabelle le 18/04/2010 à 00:00
Source: ULB
En étudiant l'âge d'une des météorites martiennes les plus célèbres, une équipe de chercheurs de l'Université de Houston – parmi lesquels Vinciane DEBAILLE, Chargée de recherche FNRS à l'ULB, Faculté des sciences - a fait une découverte importante concernant l'évolution de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) volcanique sur Mars. Les résultats de leur recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) sont publiés dans la revue Science du 16 avril sous le titre "A Younger Age for ALH84001 and its Geochemical Link to Shergottite Sources in Mars".


La météorite martienne ALH84001 - Illustration: Nasa (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de...)

ALH84001 est une météorite (Une météorite est un corps matériel provenant de l’espace...) martienne célèbre et extrêmement étudiée. Cette pierre est unique parmi les autres roches disponibles sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) pour étudier Mars: son âge de formation est en effet 2,5 milliards d'années plus vieux que toutes les autres météorites martiennes. Elle représente pour les scientifiques le seul témoin des processus qui se sont produits lors des premiers temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) de Mars. Les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) obtenues à partir de cette roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce...) peuvent aider les géologues à mieux comprendre, au travers d'analogies, les processus d'évolution de la Terre précoce.

Les chercheurs belge et américains montrent que le véritable âge de cristallisation de cette météorite est 4.091 milliards d'années, soit environ 400 millions d'années plus jeune que de précédentes estimations. Ils concluent que cette roche s'est formée pendant une période importante de l'histoire de Mars, quand la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...) était encore hydratée et avait un champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:)
magnétique, ce qui indique des conditions favorables au développement de la vie (La vie est le nom donné :) primitive. Cette découverte implique aussi que ALH84001 ne représente pas un reliquat de la croûte primordiale martienne, confirmant ainsi que l'activité volcanique de Mars a perduré pour une grande partie de son histoire, puisque les plus jeunes météorites martiennes ont environ 150
millions d'années.

L'âge de cristallisation de cette roche était débattu depuis sa découverte en 1984, et les chercheurs belges et américains ont saisi l'opportunité de mettre un point (Graphie) à cette discussion. Avec les échantillons fournis par le curateur des météorites antarctiques de la NASA, les chercheurs ont utilisé une méthode de datation relativement nouvelle mais qui n'avait jamais
été appliquée à cette roche: les analyses isotopiques Lu-Hf. Ils ont découvert la preuve que des systèmes volcaniques ont été actifs depuis plus de 4 milliards d'années sur Mars. Cela pourrait indiquer que les plus grands volcans du système solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le...) sont en fait les plus vieux systèmes volcaniques du système solaire.

Ces observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) aident les chercheurs à déchiffrer l'histoire de Mars. Elles leur permettent d'améliorer leur compréhension des processus volcaniques actifs sur Mars, mais aussi de l'intérieur de Mars, dont les parties profondes sont la source des magmas produisant les plus grands volcans du système solaire. Ainsi, les résultats obtenus par Vinciane Debaille dans le cadre de cette étude montrent que l'intérieur martien (Martien est un nom générique qui désigne plusieurs types de créatures...) est resté chimiquement stable depuis 4 milliards d'années. Ces données vont également aider les scientifiques à peaufiner les modèles de formation des planètes et de leur évolution précoce.

Coordonnée par l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de Houston (Houston est une ville du Texas au sud des États-Unis. Avec une population de plus de...), cette recherche associe également l'Université de Wisconsin-Madison, l'Université Libre de Bruxelles (L’Université libre de Bruxelles (ULB) est une université belge francophone.) et le NASA Johnson Space Center.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.114 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique