Mimer la nature pour combattre la douleur
Publié par Adrien le 20/07/2019 à 23:23
Source: Université de Sherbrooke
Au cours des dernières années, une augmentation des décès impliquant les opioïdes a été observée en Occident. Selon les autorités, nous assistons à une véritable crise. En ce moment, plusieurs laboratoires de l'Université de Sherbrooke collaborent pour comprendre comment les opioïdes fonctionnent afin de développer des médicaments plus sécuritaires.

Qu'est-ce qui se passe exactement avec les opioïdes ?

De janvier 2016 à juin 2018, plus de 9000 décès liés à une surdose (Une surdose (en anglais, overdose) est la prise, accidentelle ou non, d'un produit quelconque en quantité supérieure à la dose limite supportable par l'organisme, ce qui en...) d'opioïdes ont été constatés au Canada seulement. Dans la première moitié de 2018, 2066 morts étaient recensées, dont la grande majorité découlait de surdoses accidentelles, et 72% étaient dues à la consommation de substances liées au fentanyl (Le fentanyl est un analgésique opioïde, synthétisé pour la première fois en Belgique vers la fin des années 1950. Son potentiel analgésique...). Cette augmentation d'accidents impliquant les opioïdes porte le nom de crise des opioïdes. Selon l'Agence de la Santé Publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des déterminants physiques, psychosociaux et socioculturels...) du Canada (ASPC), les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) publiées démontrent que la crise se poursuit.

Pourquoi utiliser les opioïdes s'ils sont si dangereux ?

Le corps médical possède deux classes principales d'analgésiques dans son arsenal contre la douleur (La douleur est la sensation ressentie par un organisme dont le système nerveux détecte un stimulus nociceptif. Habituellement, elle correspond à un signal d'alarme de l'organisme pour signifier une remise...): les anti-inflammatoires non-stéroïdiens et les opioïdes. L'acétaminophène, ainsi que les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, dont l'aspirine et l'ibuprofène (L'ibuprofène est la dénomination commune internationale de l'acide alpha-méthyl-4-(2-méthylpropyl)benzènéthanoïque (ou ...-benzènacétique). Il s'agit de la substance...) font partie, sont considérés moins dangereux, car ils ne causent pas de dépendance. Malheureusement, ils sont seulement efficaces contre la douleur légère à modérée. Lorsque la douleur à traiter est considérée sévère, nous devons avoir recours à des opioïdes comme la morphine (La morphine (du grec Μορφεύς, Morphée dieu du sommeil et des rêves) est un alcaloïde de l'opium utilisé comme médicament contre la douleur (analgésique)....), l'oxycodone ou le fentanyl, qui sont les seuls qui s'avèrent être efficaces contre ce type de douleur.

Qu'est-ce qu'un opioïde exactement ?

Les cellules perçoivent leur environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques...) grâce à des récepteurs, qui agissent comme des détecteurs chimiques. Certains récepteurs détectent des substances avec beaucoup de précision, si bien qu'on pourrait les comparer à une serrure, qui ne répond que lorsque la bonne clé y est insérée. Comme le corps est un système très complexe, plusieurs mécanismes sont mis en place pour lancer des signaux, puis pour les apaiser, en fonction des besoins. Par exemple, lorsqu'on se blesse, un signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés depuis la nuit des temps par les hommes pour...) nerveux est envoyé afin qu'on adopte un comportement protecteur, comme se retirer la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un organe destiné à saisir et manipuler...) du feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) en cas de brûlure. Par la suite, des substances sont libérées et vont activer certains récepteurs dans le système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle épinière, etc. Il...) central (cerveau et moëlle épinière) afin de calmer la douleur, qui n'est pas utile en permanence.

Il y a quelques centaines d'années, nous avons découvert que la sève (En botanique et en physiologie végétale, la sève est le milieu liquide qui circule grâce à des cellules spécialisées...) du pavot, appelée opium, contenait des substances provoquant une analgésie (L'analgésie est l'interruption de la transmission du signal neuronal de douleur depuis la zone lésée, en souffrance, vers le cerveau.) chez l'être humain. Par hasard (Dans le langage ordinaire, le mot hasard est utilisé pour exprimer un manque efficient, sinon de causes, au moins d'une reconnaissance de cause à...), ces molécules ont les bonnes propriétés pour se rendre au cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du...) et la bonne forme pour activer les récepteurs responsables de l'analgésie. On appelle les substances contenues dans l'opium (entre autres, la morphine et la codéine), des opiacés. Dans un sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement...) plus large, toutes les molécules activant les mêmes récepteurs (celles produites naturellement dans le cerveau comme celles produites en laboratoire, comme l'héroïne (L’héroïne ou diacétylmorphine, également appelée diamorphine, est un opioïde obtenu par acétylation de la...) et le fentanyl) sont appelées des opioïdes.

Est-ce qu'on peut s'attendre à des analgésiques sécuritaires ?

Trois types distincts de récepteurs aux opioïdes ont été découverts et se sont vus attribuer une lettre grecque: mu, delta et kappa. Le récepteur mu, responsable des effets antidouleurs connus des médicaments comme la morphine, est aussi coupable de leurs effets secondaires indésirables (les plus graves étant la dépendance et la dépression respiratoire). Le récepteur kappa, lui, cause des hallucinations quand il est activé, par exemple par la drogue (Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel, capable d'altérer une ou plusieurs activités neuronales et/ou de perturber les communications neuronales. La consommation de drogues par l'homme afin de modifier...) hallucinogène retrouvée dans la sauge des devins.

Il reste donc le récepteur delta. Selon des études, son activation (Activation peut faire référence à :) pourrait mener à une analgésie dépourvue d'effets secondaires. De plus, on connait déjà des molécules produites naturellement par le corps et qui activent ce récepteur: les enképhalines. Un problème survient, cependant, lorsqu'on essaie d'administrer ces substances en tant que médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en vue d'établir un diagnostic. Un médicament...): le cerveau, organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs...) le plus important du corps humain (Le corps humain est la structure physique d'une personne.), est bien gardé par une barrière qui laisse entrer très peu de molécules. Dans le cerveau, les enképhalines sont produites et utilisées sur place, avant d'être rapidement décomposées.

À l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est...) de Pharmacologie de Sherbrooke et au Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques....) du CHUS, les équipes des professeurs-chercheurs Louis Gendron, Ph.D. (Département de pharmacologie-physiologie), Yves Dory, Ph.D. (Département de chimie) et de Brigitte Guérin, Ph.D. (Département de médecine nucléaire (La médecine nucléaire est l'ensemble des applications médicales des radiotraceurs, ou sources radioactives non scellées.) et radiobiologie) tentent depuis plusieurs années de modifier chimiquement les enképhalines afin qu'elles puissent traverser la barrière protectrice du cerveau et résister à la dégradation. Bien sûr, les molécules modifiées doivent aussi garder la forme nécessaire afin d'entrer dans la "serrure" du récepteur aux opioïdes delta. C'est tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) un défi ! Heureusement, les scientifiques ne laissent rien au hasard. La chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou...) pharmaceutique (ou chimie médicinale) est la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de connaissances,...) qui étudie le lien entre la structure moléculaire d'une molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de...) et ses propriétés pharmacologiques. Chemin faisant, les chercheurs étudiant les enképhalines comprennent mieux comment elles fonctionnent et se rapprochent, petit à petit, de la découverte d'un analgésique sécuritaire.
Page générée en 0.254 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique