Héroïne - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Diacétylmorphine
Structure de la diacétylmorphine
Général
Nom IUPAC
No CAS 561-27-3
No EINECS 209-217-7
Code ATC N02AA09
SMILES
InChI
Apparence poudre (La poudre est un état fractionné de la matière. Il s'agit d'un solide présent...) blanche (sel acide)
poudre marron (sel basique)
Propriétés chimiques
Formule brute C21H23NO5  
Masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un...) molaire 369,411 ± 0,0201 g·mol-1

Données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) pharmacocinétiques
Métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques...) Désacéthylation rapide en 6-monoacéthylmorphine
Demi-vie (La demi-vie est le temps mis par une substance (médicament, noyau radioactif, ou autres) pour...) de distrib. 3 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un...)
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration IV, respiratoire, orale
Caractère psychotrope (Un psychotrope est une substance qui agit principalement sur l'état du système nerveux...)
Catégorie Dépresseur
Mode de consommation
  • Inhalation :
  • Injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) intraveineuse
  • Ingestion
Autres dénominations
  • Héro
  • Meumeu
  • Marron
  • Came
  • Rabla
  • Blanche
  • Shmack, Jazz, Slow
  • Poudre, Drepou
  • Cassonade, Brown Sugar, Brown
  • Hélène
Risque de dépendance très élevé
Unités du SI & CNTP, sauf indication (Une indication (du latin indicare : indiquer) est un conseil ou une recommandation, écrit...) contraire.

L’héroïne ou diacétylmorphine, également appelée diamorphine, est un opioïde (Un opioïde est une substance opiacée de synthèse ou peptidique dont les effets sont...) obtenu par acétylation de la morphine (La morphine (du grec Μορφεύς, Morphée dieu du...), le principal alcaloïde (Les alcaloïdes sont des molécules organiques hétérocycliques azotées...) issu du pavot (On appelle pavots toutes les papavéracées du genre Papaver, regroupant plusieurs...) à opium (L’opium est une préparation psychotrope obtenue à partir du latex du pavot...).
Elle est utilisée à des fins médicales, ainsi qu’illégalement comme substance psychoactive. La prise chronique d’héroïne entraîne une tolérance, une forte dépendance physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la...) et une forte dépendance psychique.
L'héroïne est une substance contrôlée au niveau international. Elle figure sur le tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) I et IV de la Convention unique sur les stupéfiants.

Historique

Bouteille d’héroïne de Bayer.

Elle est synthétisée pour la première fois à partir de la morphine en 1874 par C. R. Alder Wright travaillant au St Mary's Hospital de Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville...), mais son potentiel n'est pas reconnu. Elle est de nouveau synthétisée en 1898 par Heinrich Dreser, un chimiste (Un chimiste est un scientifique qui étudie la chimie, c'est-à-dire la science de la...) allemand de l'entreprise pharmaceutique Bayer qui l’exploitera comme médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant...) pour différentes affections respiratoires dont la tuberculose (La tuberculose est une maladie infectieuse transmissible et non immunisante, avec des signes...). On lui donna le nom d’héroïne, du terme allemand heroisch (« héroïque ») parce qu’on pensait qu’elle permettrait de soigner l’addiction à la morphine sans induire d’accoutumance, très répandue à l’époque notamment chez les soldats de la guerre de Sécession ou de la guerre de 1870. Ironie du sort, car la morphine elle-même avait été préconisée comme substitut à l'opium. On n’a donc pas prévu que l’héroïne allait devenir l’un des fléaux du XXe siècle. En effet, elle était vendue librement en pharmacie (La pharmacie (du grec φάρμακον/pharmakôn...) comme pilule antitussive, contre l’asthme, la diarrhée (La diarrhée est une quantité de selles émises dans un volume plus important que la...) et même comme somnifère pour enfants. À cette époque, on n’avait pas pris conscience du danger de certains stupéfiants, la plupart des substances connues (opiacés, cocaïne (La cocaïne est un alcaloïde extrait de la coca. Puissant stimulant du système...), etc.) étaient alors en vente libre en pharmacie dans la plupart des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...).

L’héroïne devient vite un problème de santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la...) et dès 1918, la Société des Nations s’engage dans une campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés...) contre l’héroïne avançant qu’un produit aussi dangereux doit être supprimé par une action internationale. En 1920, c’est le corps médical américain lui-même qui en demande la prohibition. En 1923, un premier texte international réglemente l’usage d’héroïne même si dès 1925 un sociologue américain Lawrence Kolb souligne que l’héroïne n’est pas criminogène en elle-même mais est consommée majoritairement par des populations appartenant à ces milieux.

L’Europe attendra 1931 pour reconnaître à son tour que le peu d’intérêt thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui...) du produit ne compense pas son coût social.

En 1956, son usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) médical est totalement interdit aux États-Unis ce qui ouvrira la voie à la Convention unique sur les stupéfiants de 1961.

La Convention unique sur les stupéfiants de 1961 porte principalement sur la coca (La coca est une plante d'Amérique du Sud de la famille des Érythroxylacées. Elle...), l’opium, le cannabis et leurs dérivés. L’héroïne sera progressivement interdite dans la plupart des pays à mesure qu’ils adaptent leur législation propre et classée comme stupéfiant. Elle reste très exceptionnellement utilisée dans certains traitements de substitution, sous surveillance médicale stricte.

Page générée en 0.087 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique