Moins de grenouilles, plus de malaria

Publié par Adrien le 06/10/2022 à 09:00
Source: ASP
Quel lien entre les grenouilles et la malaria ? La disparition des petites bestioles aurait indirectement provoqué une résurgence de la maladie. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour les humains, quand on pense au recul mondial de la biodiversité.


Photo: La grenouille dorée du Panama, aujourd'hui possiblement disparue / Wikipedia Commons

Du côté des amphibiens en général et des grenouilles en particulier, il y a longtemps qu'on documente un déclin de leurs populations. En plusieurs endroits, un champignon aquatique a été pointé du doigt: Batrachochytrium dendrobatidis. Originaire d'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la...), on lui attribue depuis les années 1980 la disparition de pas moins de 90 espèces d'amphibiens. Et plus de 400 autres espèces auraient perdu plus des trois quarts de leurs individus. Ce champignon, en se collant à la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le...) de ces animaux, bloque littéralement leurs organes respiratoires.

Or, plus les années passent et plus on peut observer l'impact de ces disparitions sur les écosystèmes locaux. Au début, considérant ce dont se nourrissaient les grenouilles, personne n'avait été étonné que les biologistes aient noté une hausse des populations d'insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large...). Mais à présent, une étude parue le 20 septembre dans la revue Environmental Research Letters surprend davantage: une hausse des cas de malaria chez les humains en Amérique centrale (L'Amérique centrale est la partie du continent américain située entre la...).

Dans les deux pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) étudiés par ces chercheurs (Costa Rica et Panama) on note en effet une hausse significative des cas pendant au moins les huit années suivantes, avec un pic dans la sixième année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...). Dans le modèle soumis par les chercheurs, cet impact semble se vérifier comté par comté, quand on compare le déclin des grenouilles et l'incidence des cas de malaria, au rythme moyen d'un cas de plus par 1000 habitants. On observe même un déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles...) d'ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se...) en est -du Costa Rica vers la région du canal de Panama- entre les années 1980 et 2010.

Ce serait la première démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir...) d'un impact sur les humains de cette disparition des grenouilles. Ce serait en fait la première preuve tangible que cette perte de biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie...) se répercute sur la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) humaine.

Ce dernier constat prend encore plus d'importance quand on se rappelle que l'épidémie de coronavirus des trois dernières années a en partie ses origines dans une perte de biodiversité: des espèces qui ont des habitats de plus en plus restreints et qui entrent en contact avec d'autres espèces, que ce soit dans la nature ou dans un marché public. Et les amphibiens sont considérés parmi les groupes d'animaux les plus menacés sur notre planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...).

Une petite bonne nouvelle est malgré tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) contenue dans les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) de cette nouvelle recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...): l'incidence de malaria a commencé à diminuer après la sixième année. Il pourrait s'agir du signe qu'un nouveau prédateur (Un prédateur est un organisme vivant qui met à mort des proies pour s'en nourrir ou pour...) des moustiques a pris la place des grenouilles, ou que l'épandage d'insecticides, lui-même stimulé par les cas de malaria, a eu un impact. À suivre.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.197 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique