Et si non allions explorer les "mini-lunes", les autres lunes de la Terre ?

Publié par Adrien le 29/02/2024 à 06:00
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

La quête pour percer les secrets du Système solaire ne cesse de pousser les scientifiques vers de nouveaux sujets d'études, notamment les astéroïdes et autres corps célestes qui orbitent autour de notre Soleil. La mission OSIRIS-REx de la NASA a fait une découverte remarquable sur l'astéroïde Bennu, âgé de 4,5 milliards d'années: la présence d'eau et de carbone, éléments fondamentaux pour la vie sur Terre.

Parmi les objets d'intérêt, les mini-lunes (minimoons), ces petits astéroïdes temporairement capturés par la gravité de la Terre, offrent une fenêtre unique sur le passé. Selon Richard Binzel, professeur de sciences planétaires, ces corps célestes possèdent une histoire complexe de navigation à travers le système solaire intérieur, allant en ricochets cosmiques avant d'être attirés dans l'orbite terrestre.


La mission OSIRIS-REx.
Crédit: NASA/GSFC

Ces mini-lunes sont considérées comme des candidats idéaux pour explorer les origines de notre Système solaire. Leur proximité avec la Terre offre une opportunité moins coûteuse et plus rapide pour les missions d'exploration et de collecte d'échantillons. La théorie principale suggère que ces mini-lunes proviennent de la ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter, ce qui en fait des conservateurs parfaits des conditions primitives du Système solaire.

La récupération d'échantillons de ces corps est essentielle pour avancer dans notre compréhension de l'espace. L'agence spatiale japonaise (JAXA), par exemple, a réussi à obtenir des échantillons de l'astéroïde Ryugu en 2019, révélant la présence de matière organique prébiotique et d'acides aminés, fournissant ainsi des indices sur les composants essentiels à la vie.

Ces missions de retour d'échantillons, comme celle d'OSIRIS-REx, sont cruciales pour l'étude des matériaux volatils et organiques, qui sont souvent difficiles à analyser après avoir traversé l'atmosphère terrestre.
Page générée en 0.156 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise